Boekgegevens
Titel: Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Auteur: Gärdner, P.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp, Van de Grampel et Hanssen, 1824
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 4021
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205910
Onderwerp: Geschiedenis: algemene wereldgeschiedenis; geschiedenis van grote gebiedsdelen, bevolkingsgroepen en beschavingsgebieden: algemeen
Trefwoord: Wereldgeschiedenis, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Vorige scan Volgende scanScanned page
^ —
PAYS. BAS.
A peu près un siècle avant notre ère, les Battes
ou Bataves, peuplade issue des Germains, vinrent
s'établir dans cette partie des Pays-Bas, nommée
pour lors r/le des Bataves^ et qui renfermait une
partie des provinces de Hollande, de Gueldre ec
d'Utrecht. Les Frisons, autre tribu des Germains
ou Allemands occupaient la Frise et Groningue.
^eurs mœurs, l-urs coutumes et leur religion ap-
prochaient de celles des autres Germains; ils ne leur
cédaient non plus en valeur, et défendaient coura-
geusement leur liberté et leurs droits, lorsque 50
ans avant J. C. César vint les attaquer; ils firent une
ailiance avec lui, et depuis ce temps les généraux
et les empereurs romains se servirent avec succès
d2s Cohortes Bataves dans leurs expéditions.' Les
successeurs de César, tels qu'Auguste, Tibère, Ca-
ligula en firent même leurs gardes du-corps; mais
la sévérité de l'empereur Galba choqua les Bataves
à un tel point, qu'ils se révoltèrent; conduits par
Clnudius Civilis, personnage illustre, ils en vinrent
bientôt à une guerre ouverte. Civilis profitant de
l'absence des légions romaines, eut d'abord des suc-
c-^s inespérés; mais les Romains 5'étant rétablis,
Civilis se vit obligé de souscrire à une paix, qui
fut
(♦"i Selon d'autres des Cimbres.
F 4