Boekgegevens
Titel: Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Auteur: Gärdner, P.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp, Van de Grampel et Hanssen, 1824
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 4021
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205910
Onderwerp: Geschiedenis: algemene wereldgeschiedenis; geschiedenis van grote gebiedsdelen, bevolkingsgroepen en beschavingsgebieden: algemeen
Trefwoord: Wereldgeschiedenis, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Vorige scan Volgende scanScanned page
-74-
leurs successeurs engagea ces peuples à élire Cra-
cus, en 700, seul duc. Ce fut ce premier duc,
qui bâtit Cracovie. Micislas ou Miécislau se fit
chrétien, en 964. — L'an 999, l'empereur Othon III,
allant visiter le tombeau de St. Albert à Gesne,
donna le titre de roi à Boleslas, Les empereurs
usaient dès-lors du droit de créer des rois. Bo-
leslas reçut d'Othon la couronne, fit hommage à l'em-
pire, et l'obligea à une légère redevance annuelle.
Quelques années après, le pape Silvestre II lui con-
féra aussi le titre de roi, prétendant qu'il n'appar-
tenait qu'au pape de le donner. Les peuples jugè-
rent entre les empereurs et les pontifes romains,
et la couronne devint élective. C'est en partie la
source de tous les malheurs, qui ont affligé la Po-
logne: malheurs qui se renouvelèrent à la mort de
presque chaque roi.
Malgré les tentatives de plusieurs rois, — (parmi
lesquels on compte Casinyr III (1333), surnommé
le Grand, qui donna les premières lois écrites aux
Polonais, — Étienne Battori (1576), qui se distin-
gua par un règne bienfaisant, — Jean Sobiesky (1(574),
qui, à la tête de 20 mille Polonais, délivra la ville
de Vienne, assiégée par 200 mille Turcs, — et
quelques autres rois,) — pour réprimer les abus,
et rétablir la concorde parmi leurs sujets, la Po-
logne portait toujours dans son sein le germe de
toutes les divisions, qui ouvrirent une voie de con-
quête aux puissances voisines.
La