Boekgegevens
Titel: Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Auteur: Gärdner, P.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp, Van de Grampel et Hanssen, 1824
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 4021
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205910
Onderwerp: Geschiedenis: algemene wereldgeschiedenis; geschiedenis van grote gebiedsdelen, bevolkingsgroepen en beschavingsgebieden: algemeen
Trefwoord: Wereldgeschiedenis, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Vorige scan Volgende scanScanned page
- 44 -
fit révolter l'Arabie, et y établit sa doctrine. La
partie de l'Arabie, voisine de la Mer Ronge, dé-
pend des Turcs; celle, qui avoisine la Perse, leur
appartient, et l'intérieur à des princes particuliers.
Les Arabes suivirent à peu près le même culte que
les Égyptiens, jusqu'à ce que St. Jude les conver-
tît, dit-on, au Christianisme; mais Mahomet, qui
était Arabe, leur fit adopter toutes ses rêveries.
Sa doctrine : Il y a un seul Dieu, et Mahomet est
son prophète, fut annoncée avec toute l'éloquence,
qui caractérise les Orientaux. Mahomet en flattant
à-la-fois le goût des Païens, des Juifs et des Chré-
tiens, sut porter jusqu'à l'enthousiasme ses auditeurs,
et profitant du zèle fanatique qu'inspirait ses nou-
veaux dogmes à.ses sectateurs, il répandit bientôt,
le glaive à la main, sa nouvelle religion dans tous
les pays, qui environnaient sa patrie; quoiqu'il y ait
encore beaucoup de Chrétiens Grecs vers les monts
deSinaî et d'Horeb, vers la Mer Rouge et dans les
déserts-de l'Arabie Pétrée et de la Déserte, il y en
a moins dans l'Arabie Heureuse.
Après la mort de Mahomer" (632), ses sectateurs
nommèrent à sa place Abubéker, qui prit le titre
de Calife, c'est-à-dire. Vicaire ou Lieutenant, et ce
titre devint commun à tous ceux qui occupèrent la
même place. — Omar (644) , Soliman (.717'), Hes-
ham (743)5 Haroun-al-Raschid (809), méritent
d'être nommés parmi les successeurs de Mahomet. —
Leurs conquêtes "se répandirent comme un torrent
de