Boekgegevens
Titel: Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Auteur: Gärdner, P.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp, Van de Grampel et Hanssen, 1824
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 4021
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205910
Onderwerp: Geschiedenis: algemene wereldgeschiedenis; geschiedenis van grote gebiedsdelen, bevolkingsgroepen en beschavingsgebieden: algemeen
Trefwoord: Wereldgeschiedenis, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Vorige scan Volgende scanScanned page
-36-
cesseurs à Conscnntinople jusqu'à Théodose, qui
fut empereur d'Orient durant douze ans, avant que
d'être empereur d'Occident; Théodose agissant de
concert avec les empereurs de Rome, ces deux
empires n'en faisaient qu'un. Mais, sous les enfants
de Théodose, ces deux empires furent totalement
séparés d'intérêts, et prirent le nom d'Orient et
d'Occident. Arcadius doit donc être regardé comme
le premier empereur d'Orient ; il régna à Constan- '
tinople, la rivale de Rome. — Quoique cette capi-
tale de l'empire d'Orient passât du temps même de
son fondateur pour une merveille, les autres em-
pereurs, qui lui succédèrent, l'agrandirent, la for-
tifièrent , et y ajoutèrent tous les agréments, dont sa
situation pouvait être susceptible. Tout y était di-
gne d'admiration: les églises, les palais, les lieux
publics, les quais, les ponts, les maisons mêmes des
particuliers. Mais tel est le sort des choses humai-
nes : cette ville superbe fut sujette aux pestes, aux
famines, aux tremblements de terre, aux feux du
ciel, aux incursions des Barbares; et il ne s'est
passé aucun siècle, depuis sa fondation, qu'elle n'ait
été désolée par tous les fléaux.
Il serait superflu de faire ici l'énumération des
nombreux souverains, qui ont occupé le trône im-
périal de Conftantinople, — Seulement nous dirons
deux mots de Justinien I, qui tint le sceptre depuis
5î7 jusqu'en 565, — Ses mœurs furent très-blâma-
bles;
- . , ' ^ >