Boekgegevens
Titel: Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Auteur: Gärdner, P.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp, Van de Grampel et Hanssen, 1824
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 4021
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205910
Onderwerp: Geschiedenis: algemene wereldgeschiedenis; geschiedenis van grote gebiedsdelen, bevolkingsgroepen en beschavingsgebieden: algemeen
Trefwoord: Wereldgeschiedenis, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Vorige scan Volgende scanScanned page
- 23 -
souverain qui vivait vers l'an 1506. On ne connaît
pas ses successeurs. Les Ik^raclicies, ou successeurs
d'Hercule, leur succédèrent. —
Argon fut le premier de cette race qui y régna. Le
dernier fut Candaule. Gygés, Tun de ses officiers,
lui enleva sa femme et son trône, après lavoir mis
à mort vers Tan 720 avant J. C. —
Une entreprise aussi hardie excita les Lydiens à
la révolte; niais pour terminer le différend sans eifu-
sion de sang, les deux partis convinrent de s'en rap-
porter à la décision de TOracIe de Delphes. Gygès
sut le rendre favorable, et fît présent au temple
d'Apollon de six coupes d'or, qui pesaient trente
talents. Ainsi il fut tranquille possesseur de la cou-
ronne, et il l'affermit dans sa maison, —
Crésus fut le dernier roi de Lydie. Ses prodi-
gieuses richesses passèrent depuis en provcibe.
Solon, le fameux législateur d'Athènes, vint à sa
cour, mais regardait avec un oeil indifférent les
trésors, qu'on étala devant lui; il alla même, jusqu'à
prouver à Crésus, que les richesses ne contribuent
rien nu vrai bonheur de l'homme. Le roi, quelqu'in-
crédule qu'il fût, ne tarda pas à éprouver la vérité
de ce que lui avait dit le philosophe. S'étant engagé
dans une guerre contre Cyrus, son armée fut dé-
faite et lui-même fut pris et condamné au bûcher.
Dans ce moment critique, il se rappelle l'entretien
du philosophe, et prononce son nom plusieurs fois.
Cyrus, curieux d'en savoir le motif, le fait
B 4 des-