Boekgegevens
Titel: Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Auteur: Gärdner, P.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp, Van de Grampel et Hanssen, 1824
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 4021
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205910
Onderwerp: Geschiedenis: algemene wereldgeschiedenis; geschiedenis van grote gebiedsdelen, bevolkingsgroepen en beschavingsgebieden: algemeen
Trefwoord: Wereldgeschiedenis, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Vorige scan Volgende scanScanned page
— 20 —
leur nom fut Romulus et Remus. Aussitôt qu'Amu-
lius en fut instruit, il commanda qu'on jetât les
enfants dans le Tibre, Par une heureuse circonstance
les enfants furent sauvés, et élevés parmi les bergers;
parvenus à l'âge de l'adolescence, ils découvrirent le
mystère de leur naissance. A la tête d'une troupe armée,
ils vont attaquer Amulius, qui est bientôt massacré, et
Numitor rentre en possession du trône. Les deux
frères, abandonnant le royaume d'Albe à Numitor,
résolurent de fonder une ville, dans les lieux mêmes,
ou ils avaient été exposés, et ce fut là l'origine delà
ville de Rome, 753 ans avant J. C. — Romulus en
fut le premier souverain; il eut pour successeur
Numa Pompilius (715), qui, par la sagesse de ses lois,
affermit l'empire naissant. Cinq autres princes sui-
virent, dont le dernier fut Tarquin, surnommé le
Superbe, qui fit construire les murailles de cette
ville en pierre: elles n'avaient été jusqu'alors qu'en
terre. Ce prince orgueilleux était monté sur le
trône par le meurtre de Servius Tullius, son bcau-pôre ;
son avarice, son insolence et sa cruauté l'en préci-
pitèrent. La violence que son fils Sextus fit à Lu-
crèce, dame Romaine, fut le signal de la liberté. —
Comme Tarquin était au siège d'Ardée, on le déclara
déchu de la royauté. Rome s'érigea en république,
sous l'autorité de deux magistrats annuels appelés
Consuls (510). Cependant dans les plus pressants
besoins de la république on nommait un général,
sous la nom de dictateur, qui réunissait lui seul
ton-