Boekgegevens
Titel: Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Auteur: Gärdner, P.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp, Van de Grampel et Hanssen, 1824
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 4021
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205910
Onderwerp: Geschiedenis: algemene wereldgeschiedenis; geschiedenis van grote gebiedsdelen, bevolkingsgroepen en beschavingsgebieden: algemeen
Trefwoord: Wereldgeschiedenis, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Vorige scan Volgende scanScanned page
- i8 -
vîistes conquêtes embrassèrent non-seulement fa
partie connue de l'Afrique, mais encore de grands
pays en Europe, sur-tout l'Espagne , avec les îles
adjacentes, jusqu' à la Sicile, où, malheureusement,
ils vinrent aux prises avec les Romains. Les guerres
puniques, 263—146 avant J. C., entre ces deux
républiques rivales, balancèrent pendant long-temps
l'empire du monde. Amilcar et son fils Annibal
acquirent une gloire immortelle; le dernier sur-
tout par son passage des, Alpes C^iS), et ses vic-
toires de Trebée, de Trasymène et de Cannes, qui
réduisirent les Romains aux abois; mais ils surent
se rétablir. Scipion, leur général, passa en Afrique,
et Annibal, forcé de quitter l'Italie, pour voler aux
secours de sa patrie, dut laisser la victoire aux Ro-
mains, dans la bataille de Zama (202). La discorde
vint seconder les vainqueurs. Annibal exilé par ses
compatriotes, finit ses jours par le poison, 183 ans
avant J. C. — En vain les Carthaginois firent-ils tous
leurs efforts pour résister aux Romains; en vain ils sous-
crivirent à la paix la plus ignominieuse: sa perte
avait été résolue; les Romains, sous un vain pré-
texte, mirent le siège devant Carthage, et cette
opulente cité succomba, et fut détruite de fond en
comble, 146 ans avant J. C.
LA-