Boekgegevens
Titel: Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Auteur: Gärdner, P.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp, Van de Grampel et Hanssen, 1824
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 4021
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205910
Onderwerp: Geschiedenis: algemene wereldgeschiedenis; geschiedenis van grote gebiedsdelen, bevolkingsgroepen en beschavingsgebieden: algemeen
Trefwoord: Wereldgeschiedenis, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Vorige scan Volgende scanScanned page
^ u "
de l'Égypte avec une colonie, foiimit les peuples
de ce pays, et fonda douze bourgs, dont il forma
le royaume d'Athènes. Ce fut Thèfde, -l'un de fes
fuccesfeurs, qui renferma ces douze bourgs dans
une même enceinte, et n'en fit qu'une ville, où tou-
te l'autorité fut réunie. Codrus, dix-feptième roi,
ayant confujté l'oracle fur les événements de la
guerre, éclatée entre les Athéniens et les Héracli-
des, apprit que le peuple dont le chef périrait fe-
rait victorieux. Cette réponse décida de fes jours
et, de la victoire des Athéniens; il s'expofa dans la
mêlée, et y perdit la vie. Après fa mort, fes deux
•fils, Médon et Nélée, fe disputèrent la couronne^
mais les Athéniens en prirent occafion d'abolir la
royauté, et ils s'érigèrent en république fous iV
conduite des Archontes, dont lé gouvernement d'a-
•bord était à vie. Le premier fut Médon, fils de
Codrus, et le treizième et dernier, Alcméon. Les
Athéniens s'apercevant que la fouveraineté n'avait
changé que de nom, fixèrent alors la dignité des
Archontes à dix ans.. Le premier fut Charops, et
le feptième et dernier Eryxias. Enfin, jaloux de
leur liberté, ils rendirent cette charge annuelle. Ces
changements continuels excitèrent des factions; et
'Athènes déchirée par de fréquentes disfentions, crut
y mettre fin, en fe dépouillant de fon autorité entre
des mains fages et prudentes. Elle jeta les yeux
fur Dracon, qui fit des lois fi févéres que l'on dit
qu'elles avaient été écrites avec du fang: ausfi n'eu-
rent-