Boekgegevens
Titel: Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Auteur: Gärdner, P.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp, Van de Grampel et Hanssen, 1824
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 4021
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205910
Onderwerp: Geschiedenis: algemene wereldgeschiedenis; geschiedenis van grote gebiedsdelen, bevolkingsgroepen en beschavingsgebieden: algemeen
Trefwoord: Wereldgeschiedenis, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Vorige scan Volgende scanScanned page
— 122 —
C'inrl?s VI, roi d'Espagne, étant mort sans postd-
ri:J, en 1700, la France et l'Autriche firent valoir,
chacune de son côté, ,ses prétentions sur le trône
d'Espagne. — Enfin, Louis XIV, alors roi de Fran-
ce, réussit à mettre la couronne d'Espagne sur la
tête de son petit-fils, Philippe d'Anjou, sous le nom
de Philippe V; ce prince eut à-la-fois le sceptre des
Deux-Siciles ; mais en 1707, l'empereur Joseph lui
enleva Naples, et en 1720 aussi la Sicile. Les Autri-
chiens en furent maîtres jusqu'en 1733, lorsque les Es-
pagnols s'en emparèrent pour Don Carlos, fils de Philip-
pe V, qui gouverna le royaume de Naples et de Sicile
pendant vingt-cinq ans. — La mort de Ferdinand VI, roi
d'Espagne, arrivée en 175P, appela son frère Don
Carlos en Espagne, pour y prendre les rênes du gouver-
nement, sous le nom de Charles III; il nomma roi
des Deux-Siciles, son troisième fils, Ferdinand IV.
Ce monarque, parvenu à l'âge de majorité, en 1767,
monta sur le trône, mais ne tarda pas à sentir les
effets de l'usurpation française. — En 1799 Naples
se vit attaqué par les Français ; mais ceux-ci furent
repoussés avec le secours d'une flotte anglaise;
en 1806, les Français furent plus heureux; le roi
Ferdinand dut céder sa couronne, que Napoléon
trouva bon de donner à son frère Joseph ; et fors-
que celui-ci devint roi d'Espagne, Joachim Murât,
beau-frère de l'empereur, fut placé sur ce trône,
en 1808. Celui-ci, pour sauver sa couronne , lors
de la chute de Napoléon, fit une alliance avec l'Au,
tri-