Boekgegevens
Titel: Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Auteur: Gärdner, P.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp, Van de Grampel et Hanssen, 1824
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 4021
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205910
Onderwerp: Geschiedenis: algemene wereldgeschiedenis; geschiedenis van grote gebiedsdelen, bevolkingsgroepen en beschavingsgebieden: algemeen
Trefwoord: Wereldgeschiedenis, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Vorige scan Volgende scanScanned page
- Ii8 -
naire, au plus tôt, qu'on commença à voir un Mar-
ijiiis de Toscane (834). Aux marquis succédèrent en
cette province des gouverneurs amovibles ; ayant
insensiblement secoué le joug de ces gouverneurs,
elle se forma en République, et cet état dura plus
de trois siècles, depuis 1208 jusqu'en 1531, lors-
qu'elle devint Grand-Duché, qui subsiste encore de
nos jours. Cet état florissait sur-tout sous les Mé-
dicis, qui y appelèrent le commerce et les arts, et
par lesquels "Florence devint la rivale de Rome pour
l'esprit, le génie et la politesse, quoique son com-
merce soit beaucoup diminué.
Après l'extinction de la famille des Médicis,
en 1737, le Grand-Duché de Toscane échut à
la Maison d''Autriche, sous l'empereur François 1,
duc de Lorraine. — Cette Maison le conserva jus-
qu'à l'époque des conquêtes de Bonaparte. Celui-ci
obligea le grand-duc de Toscane, Ferdinand, ar-
chiduc d'Autriche, frère de l'empereur d'Autriche,
de céder ses états en 1801 à Louis I, fils du feu
duc de Parme; il mourut en 1803. Charles-Louis II,
infant d'Espagne, lui succéda, et Marie-Louise, in-
fante d'Espagne, reine douairière, en fut régente.
Napoléon, quoiqu'il eût fondé lui.même ce nouveau
royaume, sous l'ancien nom d^Étrurie, obligea en
1807 la reine de lui céder les États d'Étrurie, et de
retourner en Espagne avec son fils; il enferma depuis
cette princesse dans un couvent à Rome, d'où elle
pe sortit qu'en 1814. La Toscane fut réunie à la
Frau.