Boekgegevens
Titel: Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Auteur: Gärdner, P.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp, Van de Grampel et Hanssen, 1824
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 4021
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205910
Onderwerp: Geschiedenis: algemene wereldgeschiedenis; geschiedenis van grote gebiedsdelen, bevolkingsgroepen en beschavingsgebieden: algemeen
Trefwoord: Wereldgeschiedenis, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de l'histoire des divers peuples du monde, tant anciens que modernes. Avec l'explications des principales phrases et mots: ouvrage destiné à faciliter aux jeunes gens l'étude de l'histoire
Vorige scan Volgende scanScanned page
- 9î -
toutes les forces t!e Philippe, et fondèrent un gou-
vernement nouveau, qui, unissant l'esprit de liberté
à celui de commerce, balança quelquefois le pou-
voir des plus puissants princes.
Du nombre des Princes d'Orange fut Guillaume I,
qui peut être regardé comme le fondateur de la Ré^
publique des Provinces-Unies: aussi lui donna-t-on le
nom de père de la patrie. Les Espagnols exaspérés
de ce qu'il défendait avec tant de succès une cause,
criminelle à leurs yeux, gagnèrent un assassin,
qui le tua d'un coup de pistolet dans sa cour ik
Delft 1584.
Maurice son fils, quoîqu'encore dans un âge dV
dolescence, soutint d'une main ferme Tédifice de la
république nouvellement fondée. Il fut assez heu-
n.nix d'obliger le roi d'Espagne d'en venir à une
trêve de douze ans (1609—1621). Cette trêve
aurait pu faire respirer la république, mais une fa-
t-Ie discorde vint se glisser dans TÉglise au sujet de
quelques dogmes; l'issue en fut telle, qu'elle coûta
et la vie et la liberté à plusieurs personnages illus-
tres. — La trêve, exçirce en 1621, on s'arma des
deux côtés, et dans cette nouvelle lutte, Frédéric-r
Henri, frère et successeur de Maurice comme aussi
Guillaume II, se signalèrent. Les Espagnols ayant
en vain employé les armes ec les négociations, furent
enfin obligés de reconnaître, à la paix de Munster,
en 1648, les Provinces-Unies comme un État ii^
brc-, souverain et indépendante
La