Boekgegevens
Titel: Nederlandsche geschiedzangen, naar tijdsorde gerangschikt en toegelicht door J. van Vloten
Auteur: Vloten, J. van
Uitgave: Amsterdam: Schadd, 1864
Nieuwe uitg; 1e uitg.: 1852
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, 113: NED 398.87
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205857
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Nederlandse letterkunde
Trefwoord: Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Nederlandsche geschiedzangen, naar tijdsorde gerangschikt en toegelicht door J. van Vloten
Vorige scan Volgende scanScanned page
— 93 —
Jelian fat ne de Pliilippe, qui du roy Jehan fut fils,
Et de Jehan je, Philippe, que mort tien en ses fils.
Mon pere me laissa Bourgongne, Flandre, Artois ,
Sueeeder y debvoy par toutes bonnes loLx.
.Tay ereus ma seigneurie de Brabant, de Lembourg,
I\^amur, Ilaynault, Zélande, Hollande, Luxembourg,
Contraires me ont esté Allemans et Liegeois,
Deboutté les en ay par armes et par droix ;
D'un même temps Anglois, François me deffierent.
Et l'Empereur aussi, rien du mien n'y gagneront;
Mais par Charles septiesme j'ai eu guerre en grand desroy.
Il me requist de paix dont il demoura roy.
Sept batailles soutins, desquelles j'ai eu la victoire;
Oncques n'en perdis nulle, a Dieu en soit la gloire.
Contre moy se sont mis et Flamens et Liegeois,
Mais je lais ay remis et vaincus plusieurs foi.
Par Barrois et Lorrains, René g\ierre me meut.
De Cecile estoit roy, mais mon prisonnier fut.
Loys, le fils de Charles, fugitif et marry.
Fut i)ar moy couronné, quand cinq ans l'ay eu nourry.
Êdouart duc d'Yorc decha vint en ma terre.
Par mon nom ct/aveur il fut roy d'Angleterre,
Pour deffendre l'Église, qui est de Dieu la maison,
Ay mis sus la noble ordre, que on dist la toison.
Et pour la foy chrestienne maintenir en vigueur,
J'envoyay mes galeres jusques en la ^Mer Majeur;
En mes vieux jours avoy conclud et entrepris,
Y aller en personne, se mort ne ni'eust surpris.
liC concile par hayne pappe Eugene priva.
Telle faveur lui fis que pappe il demoura.
En Tan soixante et sept avec quatorze cens,
Paiay droit de nature, a soixante et onze ans.
Avec mon père et ave je suis ici rcnclud;
Ainsi que en mon vivant mi estois conclud.
Le bon Jésus fut guide de tous mes faits et dits.
Priez lui que a l'issue il me doint paradis.