Boekgegevens
Titel: Herinnering aan Petrus de Raadt
Auteur: Kramers, J.H.
Uitgave: Rotterdam: Kramers, 1863
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 674 D 42
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205848
Onderwerp: Pedagogiek: opvoeding binnen opvoedingsinstellingen
Trefwoord: 1800-1900, Pedagogen, Bibliografieën (vorm), Raadt, Petrus de
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Herinnering aan Petrus de Raadt
Vorige scan Volgende scanScanned page
T)ir habe ich viel zu datikeu. Du hast mich in deinen
Schooss aufgenommen. Das Schönste hast du mir enthüllt
und vieles des Vortrefflichen, das dir geluht, kennen
gelernt. Ewig wird dein Andenken mir heilig sein.
Paris, 18 Juillet. Une jeune fille me dégoûta par s(îs
danses indécentes. .Te ne veux ])lus en parler ici, puisque
je viens d'en écrire à mes parents.
Ce soir je suis entré ])onr la première fois de mn vie
dans un de ces dangereux endroits qui sont souvent
la cause de la ruine d'une famille et de la mort de
ceux qui se laissent entraîiuu' [)ar la passion du jeu.
Un aÜ'reux silence règne ])artout. On n'y voit point ces
innocentes ])hysionomies qui sont l'effet d'une ame tran-
quille. Les passions les i)lus forles se peignent sur les
visages.
27 Juillet. Le soir M. ji'mjkn m'introduisit dans une
société de savants qui s'assemble tous les quinze jours
dans les appartements de la bibliothèque du roi.
.'U Juillet. J'assistai à une séance de l'Abbé sicako.
J'ai été entièrement convaincu de la possibilité de com-
muniquer aiix sourd-muets les idées les plus abstraites.
J'ai copié une réponse qui par l'heureuse expression m'a
singnlièrement frappé. La reconnaissance, dit-il, est la
mémoire du coeur; c'est un assignat jjour la sûreté d'un
])rêt. Un monsieur me dit qu'il y a beaucoup de char-
latanerie dans tout cela; qu'il y a toujours parmi les
auditeurs des amis de sicaiîd qui savent quelles questions
il faut faire. Je crois que ceci j)eut être vrai sans
rien ôter au fond au mérite de sicaud.
1 Août. Il est sûr que jamais homme ne fut beau
comme l'Apollon du Belvedere, jamais femme parfaite
comme la Vénus de Médécis ou de Titien ou comme la