Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
81
Amis, parents, témoins de mon aurore,
Objets d'un culte avec le temps accru,
Oui, mon berceau me semble doux encore,
Et la berceuse a pourtant disparu.
Lieux où jadis m'a bercé l'Espérance,
Je vous revois à plus de cinquante ans.
Ij On rajeunit aux souvenirs d'enfance,
Comme on renaît au souffle du printemps.
BENJAMIN FRANKLIN, l'inventeur du paratonnerre, naquit à Boston,
ville maritime des États Unis, le 17 janvier 1706. Il fut mis en appren-
tissage chez son frère, qui tenait une imprimerie, puis exerça lui-même
cette profession à Philadelphie et en Angleterre. C*est alors que commença
sa vie publique et sa vie savante; il devint membre de Tassemble'e générale
de Philadelphie, et fut envoyé agent en Angleterre, où il se vit accueilli
par les plus célèbres personnages, à raison de ses découvertes sur l'élec-
tricité. Après avoir assuré les droits de sa patrie, il y jouit des honneurs
qu'il avait mérités. Il mourut le 17 avril 1790. Ses ouvrages consistent
en lettres, essais ou traités sur des sujets de physique, de morale et de
politique. Nous lisons dans sa vie, écrite par M. Mignet, qu'il était non-
seulement d'une extrême sobriété, mais simple et sans prétention dans ses
goûts: un jour que sa femme, pour f^er l'anniversaire de son mari, lui
avait donné une cuillère l) à café d'argent, il avoue franchement que »ce
fut pour la première fois que le luxe s'introduisit daus son ménage," C'est
dans l'Histoire de sa vie que nous avons puisé l'anecdote philosophique
ci-dessous mentionnée.
Le Sifflet.
„Quand j'étais un enfant de six ans," dit Franklin, „les amis
le mon père, un jour de fête, ayant garni ma petite poche de
juelque monnaie, j'allai tout de suite à une boutique de bim-
aeloterie tout ornée de babioles. J'étais ébahi devant tant de
seautés, lorsqu'un petit garçon acheta un si/feé et lui fit rendre
1) On pr. cu-lîère.
2) Vie de Franklin, page 18.