Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
28
»VICTOR HUGO," nous dît moDsieur A. Vinet, »n'eût-il écrit que l'ad-
mirable morceau; Dim est toujours la, nous dirions encore que, parmi
nos poètes, à peine en est-il un seul aussi cordial que lui et aussi riche
en paroles saisissantes. C*est uue belle idée d'avoir fait du pauvre le
favori de la nature et l'autel de la charité, et de l'avoir enveloppé de
DIEU même manifesté sous ces deux aspects. Le voile n'est pas levé, mais
ITime est soulagée; un peu de lumière la console, et elle s'abandonne
sans réserve à cette poésie si pleine tour-à-tour de grâce et de force, de
profondeur et de naïveté. Tout le monde saura bientôt par cœur (de
mémoire) des vers comme ceux-ci, digues de devenir les proverbes de l'hu-
manité et de la compassion.
Dieu est toujours là.
Sur un toit où l'herbe frissonne,
Le jasmin veut bien se poser ;
Le lis ne méprise personne,
Lui qui pourrait tout mépriser!
J'ai souvent pensé dans mes veilles
Que la nature, au front sacré.
Dédiait tout bas ses merveilles
A ceux qui l'hiver ont pleuré!
Toujours sereine et pacifique,
Elle offre à l'auguste indigent
Des dons de reine magnifique,
Des soins d'esclave intelligent!
Cet ange qui donne et qui tremble,
C'est l'aumône aux yeux de douceur,
Au front crédule, et qui ressemble
A la foi dont elle est la sœur.
O figure auguste et modeste,
Où le Seigneur mêla pour nous
Ce que l'ange a de plus céleste.
Ce que la femme a de plus doux!