Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
25
Heureux, lorsque attaqué par Fange de la chute,
Prenant la croix pour arme et l'Agneau pour Sauveur,
Je triomphe à genoux, et sors de cette lutte
Vainqueur, mais tout meurtri; tout meurtri, mais vainqueur.
Heureux! toujours heureux! j'ai le dieu fort pour père.
Pour frère jésus-christ, pour guide l'Esprit saint!
Que peut ôter l'enfer, que peut donner la terre,
A qui jouit du Ciel et du dieu trois fois saint?
M. BUNGENER, d'origine française, est actuellement pasteur à Genève.
Son ouvrage, intitulé: Trois sarmons soun Louis XV consolida sa répu-
tation. Nous en extrayons un fragment qui, en lui-même, n*est pas
dépourvu dMntérêt. Cet article a aussi pour utilité de faire connaître le
genre édifiant et instructif de l'auteur.
Assemblée au Déserf i).
„Mais nos véritables, nos grandes fêtes, ce sont nos assem-
blées au Désert. Sur ce point, notre histoire est assez connue;
je ne vous apprendrais rien que vous ne sachiez. Ce que je
puis vous dire, c'est que tout ce qu'on en raconte est plutôt
au-dessous qu'au-dessus de la vérité. T1 faut avoir vécu chez
nous pour se faire une idée de ce que c'est, aux yeux de nos
fidèles, qu'une assemblée oià ils auront un pasteur, où ils pour-
ront prier, chanter, s'édifier en commun. Jamais fête à Ver-
sailles ne fut l'objet de plus d'ambition, d'arrangements, d'im-
patience surtout, que ne le sera telle ou telle de ces humbles
assemblées, qui va peut-être conduire le pasteur à l'échafaud,
les hommes aux galères, les femmes dans des prisons ou dans
des couvents pour leur vie. C'est quelquefois deux mois, trois
1) paul rabaut, ministre protestant à Nîmes, vit le jour ù Bedarieux
(Hérault), eu 1718, et mourut en 1795. Il fut le dernier pasteur au
Désert. C'est lui-même qui raconte ici un épisode de sa vie, à la de-
mande des Encyclopédistes (Diderot, d^Alembert, Buffon, Raynaî, Con-
dillac, Helvetius, Mably et autres) au milieu desquels il se trouve.