Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
311.
car ce sera là sans doute, pour la défense, la seule question
du procès. S'il s'élève un doute dans votre esprit, acquittez
Potel; mais si vous êtes convaincus, soyez sans fiiiblesse: dieu
vous voit, votre conscience vous entend, et l'opinion publique
vous juge,"
Après ce réquisitoire, dont nous n'avons extrait que quelques
points, tout espoir semble perdu, et chacun croit la défense
impossible et conséquemment la condamnation inévitable. C'est
au milieu d'un silence profond et plein d'anxiété que M. Sau-
breuil, avocat de Potel, se lève pour répondre:
nSHl s*élève un doute dans votre esprit, acquittez Potel! telle
est la dernière parole de l'accusation," dit-il. „Cette parole,
je suis heureux qu'elle soit tombée de la bouche du ministère
public; elle me console, elle me fortifie; elle conserve dans mon
cœur l'espoir qui ne m'a pas abandonné un instant dans le cours
de ces lugubres débats, car cette parole est le salut de ma cause.
„Non, il ne s'agit point ici de circonstances atténuantes, et
je n'accepte point la lutte sur ce terrain désespéré où vous
voulez la circonscrire. J'apporte, moi aussi, une conviction
profonde, une conviction énergique, et je puis le dire aussi bien
que l'accusation, ma voix n'appartient à personne, je dois ma
parole au malheur, mais je la dois dans les limites de ma
conscience.
„Si donc j'avais senti ma conviction fléchir devant ces charges
menaçantes, et en apparence si terribles, j'aurais courbé la tête,
et je serais venu en suppliant implorer votre compassion, et
vous dire: „11 y a déjà une tombe dans cette famille, n'en creusez
pas une autre!" Mais Taccusation est-elle donc si solidement assise
sur ses bases qu'on ne la puisse ébranler? Les preuves sont-
elles si fortement liées qu'on ne puisse y faire pénétrer le doute,
le doute, qui est la terreur du juge, la sauve-garde des accu-
sés?... J'examinerai cette accusation; nous l'examinerons en-
semble, avec bonne foi, avec scrupule, avec religion, et je la
détruirai! Mais, au préalable, quelques réflexions préliminaires.
„Je vous parlai hier des dangers de la prévention, non que
je craignisse qu'elle vînt s'asseoir à côté de vous; mais cette
prévention si fatale, elle s'est installée dans la cause; elle y a