Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
296.
sa femme et ses enfants; les cadets devinrent floU Il fit
venir son frère et sa sœur; il habilla son vieux père en séna-
teur, en doge, en pair de France; sa vieille mère eut un rôle
dans les drames de la révolution et de l'empire; tout devint
matière théâtrale chez cet homme: cette pie que vous voyez
pendue à la fenêtre, elle joue son rôle dans la Tie voleuse; ce
chien fut sublime dans le Chien de Montargis; dans ce rez-
de-chaussée, humide et malsain, vous trouverez, au résumé,
tout Tart dramatique de nos jours.
Souvent arrive que les métiers changent de titre; le petit
devient un grand métier, le grand métier n'est plus qu'un fort
petit métier. Quel homme c'était autrefois que le premier
veneur! le grand aumônier! le maître des cérémonies! Quel
grand commerce aujourd'hui que celui de M. Fumade, le mar-
chand de briquets phosphoriques; celui de M. Hunt, le fabri-
cant de cigare! Le professeur ou plutôt l'artiste décrotteur fait
orner son atelier de glaces et de gravures. Dans une rue du
Marais, sur un large écriteau, vous pourrez lire cette inscrip-
tion en grosses lettres: ButocqJiU, successeur de son pere, fa-
bricant de sacs en papier.
C'est un métier d'ouvrir la portière des voitures à la sortie
des spectacles; c'est un métier d'accorder un piano; le pauvre
accordeur entre dans le salon, il ouvre l'instrument fatigué de
sonates, il donne le ton aux notes discordantes; il n'a pas d'in-
strument à lui, ce grand artiste; malgré cela il ne se fait point
scrupule d'en offrir en location. Quand le piano a repris Tordre
naturel de ses tons, notre homme se livre, en tremblant de
joie, au bonheur de faire un peu de musique; puis le valet de
chambre arrive, on congédie le dilettante au milieu de son im-
provisation commencée.
Que voulez-vous? quelle est l'envie qui vous presse? Vous
voulez une seule rose pour la mettre à votre boutonnière, on
vous vendra une seule rose. Vous avez de la violette pour un
I) C'est le nom qne Ton donne aux enfants qui, pour représenter une
mer orageuse, avancent et Reculent à quatre pattes sous une toile peinte,
pour imiter le mouvement des ondes.