Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
15
ne faisait que mieux ressortir ce talent si pur, si vrai, si original {Le
Semeur, t. XVII, p. 141)."
Le 4 mai 1847, M- Alexandre Vinet rendit son âme à dieu. Il a laissé
plusieurs écrits qui respirent la douce et naïve candeur de sa foi; ses
nombreux disciples et ses amis lui ont élevé, au cimetière de Montreux
(Vaud), an monument funèbre qui, par sa simplicité, rappelle le souvenir
de celui dont l'humilité surpassait encore la piété et le génie.
La Prière.
Être puissant et souverainement bon, qui nous as manifesté
dans ton saint Evangile un amour au-dessns de toute intelli-
gence; toi qui as voulu que la Parole se fît chair et habitât
au milieu de nous, pour ctre la lumière des peuples et le salut
de toute la terre; toi qui as tant aimé le monde, que de donner
ton Fils unique au monde, écoute, au nom de tes bienfaits,
écoute notre prière.
Ton Evangile a resplendi sur Tunivers comme la lumière du
plus beau jour; les peuples ont tressailli à cette clarté inatten-
due; elle s'est propagée d'un bout du monde à l'autre; elle a
rendu à l'humanité ses droits, à l'esclave la liberté, aux infor-
tunés l'espérance; elle a consolé surtout la grande infortune du
péché, et a substitué dans les cœurs un repentir salutaire à
un remords impuissant. Mais, dieu tout bon, les hommes ont
altéré ces bienfaits de ta main propice; mclant leur sagesse bor-
née à tes divins conseils, ils ont dénaturé cette institution cha-
ritable que tu avais érigée pour la paix et le bonheur du monde;
ils ont contrarié tes plans augustes et méconnu ta sul)lime pensée.
Ton nom a servi de prétexte à de funestes dissensions, à des
oppressions tyranniques; l't^sclavage de la conscience a régné
parmi ce peuple de franche volonté que tu t'étais élu; tes paro-
les d'amour sont devenues, dans la bouche des humains, des
paroles de haine et de colère, et le sang des victimes humaines
a coulé à l'ombre de cette croix qui porta l'immortelle victime
de propitiation.
Seigneur, détruis ces maux; Seigneur, achève ton ouvrage;
amène parmi les peuples le règne de la liberté, afin qu'on