Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
238.
Les Pincettes i).
Heureux qui près du feu peut avoir des pincettes!
On ne peut pas toujours discourir, raisonner,
Et, même en raisonnant, on aime à tisonner.
Ne fût-ce que pour faire élever des bluettes.
De pincettes. Picard, dans mon appartement,
Je n'ai, tu le sais bien, jamais eu qu'une paire;
Et quand on vient me voir, sans autre compliment.
Je m'en saisis pour l'ordinaire :
C'est mon droit, je ne puis faire autrement.
Les pincettes sont mon aimant.
Cependant je sens bien que tel tout bas en gronde.
Et dit entre ses dents: „Peste du tisonneur!"
Je dis aussi tout bas: „Peste du raisonneur!"
Mais il faut désormais contenter tout le monde;
Et pour cela voici mon plan :
Je veux qu'à mes amis, et ce soin doit leur plaire.
Comme on donne à chacun son siège et son écran,
De pincettes aussi Ton présente une paire;
Que chacun indifféremment.
Et sans que l'on s'en formalise,
A droitç, à gauche, librement
Puisse tisonner à sa guise.
Nous pouvons tenir six autour de mon foyer:
Figure-toi nous voir tous avec des pincettes.
Comme avec autant de raquettes.
Sur les tisons nous égayer.
Souvent l'un défera tout ce qu'aura fait l'autre;
Et je ne pense pas que l'on s'en chauffe mieux.
Vous poussez mon tison, moi je pousse le vôtre;
1) Cette poe'sie du Père ducerceau (1670—1730), comme la plupart de
celles qu'il a publiées, se fait lire avec plaisir. Il a composé aussi quel-
ques pièces dramatiques pour les pensionnaires du Collège de Louis le Grand.