Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
187.
Sommaire.
Mithridate, vaincu par Pompée, forme le projet d'aller, comme un autre
Annibai, attaquer les Romains jusque dans PItalie. Xipbarès, un de ses
fils, pour s'éloigner de Monime qu'il adore, et à laquelle son père adresse
aussi ses vœux, sollicite l'honneur de commander cette brillante expédition.
Il se dispose à partir, lorsqu'on apprend l'arrivée des Romains à Nymphée,
près de l'Euphrate. Mithridate court au port, Xipbarès le suit; le combat
s'engage. Pharnace, autre fils du roi de Pont, et allié secret des ennemis,
fait révolter l'armée, et se joint aux rebelles qui déjà, parson ordre, ont
enveloppé Xipbarès. Ce fils généreux échappe à leur fureur, se fait un
chemin sur les morts, et court sauver les jours de son père, qui, se voyant
abandonné, et craignant de tomber vivant au pouvoir des Romains, a plongé
son épée dans son sein. A la vue de son père expirant, Xipharès sent
doubler son courage: Pharnace et les Romains sont mis en fuite.
Monime pleure Xipharès dont on lui a annoncé la mort, et se dispose
à prendre le poison qui lui a été envoyé par le roi, lorsque Arbate
vient lui apprendre le sort de Mithridate et le triomphe de Xipharès,
Dernier Combat de Mithridate contre
les Romains
Il vit 3), chargé de gloire, accablé de douleurs.
De sa mort en ces lieux la nouvelle semée
Ne vous a pas vous seule et sans cause alarmée.
Les Eomains, qui partout l'appuyaient par des cris.
Ont, par ce bruit fatal, glacé tous les esprits.
1) Confident de Mithridate et gouverneur de la place de Nymphée.
2) jean racine, dont nous avons déjà eu l'occasion de parler, auteur
de ce fragment, naquit à la Ferté-Milon (Aisne), le 21 décembre 1639; il
fit ses premières études à Port-Royal, où il prit un goût vif pour la
tragédie. Ce coryphée du genre débuta, en 1664, par deux pièces, la
Thébaîde et Alexandre, qu*on ue lit plus, malgré quelques beaux passages.
Trois années plus tard, il écrivit Andromaque qui lui ouvrit la voie
nouvelle et brillante où son génie devait répandre tant d'éclat. Accablé de
mélancolie, l'auteur à'Athalie, son chef-d'œuvre, mourut le 21 avril 1699.
3) Xipharès.
Monime.