Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
169.
violentes ou l'affectation par trop de mouvements forts et rapi-
des. — Un mouvement en arrière nîarque l'effroi, la terreur;
le pouce de la main gauche, passé au-dessus de l'épaule, indi-
que un temps révolu. Plus les gestes sont naturels, plus ils
sont propres à persuader et à convaiucre; ils frappent l'esprit
pour s'y imprimer '). Voilà en quoi consiste principalement
tout l'art de la déclamation. — Quant aux fables et aux contes,
ils se récitent comme au foyer domestique, c'est-à-dire dans un
siège. — Au reste, il est impossible de déterminer le degré de
vivacité ou de modération que doit avoir le geste dans telle ou
telle passion. En général, nous le répétons, c'est la nature
seule que l'on doit suivre dans les différents gestes, comme
dans les diverses inflexions de voix, plutôt que les préceptes,
souvent vagues et stériles. L'action seule donne de la force
aux raisons, excite les mouvements, touche les cœurs, et fait
passer dans l'àme des auditeurs toutes les passions dont l'orateur
est agité. Ne rien outrer, c'est s'armer de prudence; car en
visant à l'effet, on touche à l'exagération.
De la Manière de lire les vers
Arrête, sot lecteur, dont la triste manie
Détruit de nos accords la savante harmonie;
Arrête, par pitié! Quel funeste travers.
En dépit d'Apollon, te fait lire des vers?
Ah! si ta voix ingrate ou languit, ou détonne.
Ou traîne avec lenteur son fausset monotone;
Si des feux du génie, en nos vers allumés,
N'étincellent jamais tes yeux inanimés;
1) Une belle pose est celle qui représente le christ prononçant ces pa-
roles: »Que celui de vous qui est sans péché, jette le premier la pierre
contre elle" (la pécheresse).
2) Le comte François de neufchbteau (1730—1828), membre de l'A-
cadémie française, est l'auteur de ce poème didactique.