Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
139.
Il y avait entre nous une de ces sympathies de cœur qui s'établis-
sent vile. J'ai joui constamment de cette amitié et de cette in-
timité d'enfance jusqu'en 1784, époque à laquelle il quitta
l'école militaire de Brienne (Aube) pour passer à celle de Paris.
J'étais un des élèves qui savaient le mieux s'accommoder à son
caractère sombre et sévère. Son .recueillement, ses réflexions
sur la conquête de son pays, et les impressions qu'il avait re-
çues dans son premier âge des maux qu'avaient soufferts la
Corse et sa famille, lui faisaient i) rechercher la solitude et
rendaient son abord, mais en apparence seulement, fort désa-
gréable. L'âge nous plaça ensemble dans les classes des belles-
lettres et de mathématiques. Dès son entrée àl'écol-e, il mani-
festa le désir bien prononcé d'acquérir des connaissances. Comme
il ne parlait que l'idiome corse, et que sous ce rapport il in-
spirait déjà le plus vif intérêt, le sieur Dupuis, alors sous-
principal, jeuae homme aussi complaisant qu'excellent gram-
mairien 2), se chargea de lui donner seul des leçons de langue
française. Son élève répondit à ses soins au point qu'après un
très-court espace de temps, on lui enseigna les premiers élé-
ments de langue latine. Le jeune Napoléon étudia cette langue
avec une telle répugnance, qu'ayant atteint l'âge de quinze ans,
il était encore très-faible en quatrième. Je l'ai quitté dans cette
classe de très-bonne heure, mais je suis resté constamment
avec lui dans la classe de mathématiques, où il était incon-
testablement, selon moi, le plus fort de toute l'école. J'échan-
geais quelquefois avec lui la solution des problèmes que l'on
nous donnait à résoudre, et qu'il trouvait sur-le-champ avec une
facilité qui m'étonnait, contre des thèmes et des versions, dont
il ne voulait absolument pas entendre parler.
Bonaparte se faisait remarquer à Brienne par la couleur de
son teint que le climat de la France a beaucoup changé depuis,
par son regard perçant et investigateur, par le ton de sa conver-
J) On pron. fe-zè.
Mort depuis au château de plaisance de la Malmaison, à deux lieues
de Versailles, où il occupait l'emploi de bibliothécaire particulier de Napoléon.