Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
109.
Faire des soupers fins où Ton périt d'ennui;
Veiller par air, enfin se tuer pour autrui;
Franchement, des plaisirs, des biens de cette sorte.
Ne font pas, quand on pense, une chaîne bien forte;
Et, pour vous parler vrai, je trouve plus sensé
Un homme sans projets dans sa terre fixé.
Qui n'est ni complaisant, ni valet de personne.
Que tous ces gens brillants qu'on mange qu'on friponne,
Qui, pour vivre à Paris avec l'air d'être heureux,
Au fond n'y sont pas moins ennuyés qu'ennuyeux.
GEOEGE-LOITIS LE CLERC, coiute de BUFFON, était De à Montbar (Bour-
gogne), le 7 septembre 1707. Élevé avec soin et succès par sa mère,
dame Emmelioe, femme de beaucoup d'esprit et de mérite, rien ne montra
d'abord en lui cet instinct passionné pour les recherches physiques, re»
marqué dès Tenfance dans d'autres savants célèbres. Ses premières études,
qu'il fit au Collège de Dijon (Côte«d'Or;, furent toutes de lettres et d'auti-
quités. Sur la fin de ses études, BufFon prit goût aux mathématiques, et
sa vocation parut marquée pour cette science. Il visita plusieurs parties
de la France et de l'Italie, et termina sa tournée par un séjour de quel-
ques mois à Londres. l)e retour en France et près de sa famille, Buffon
vint fréquemment à Paris, où Tattiraient à la fois la curiosité de la science
et le goût de la haute société.
Le style de Buffou a la noblesse du sublime, il a aussi celle de la grâce
et même celle de la simplicité; son Histoire naturelle, qui figure à côté
de l'Esprit des Lois, cet admirable livre de Montesquieu, et de l'Émile de
Rousseau, est un des plus parfaits monuments du style de la prose, que
le XVIIl^ siècle ait légués à la postérité.
En proie depuis plusieurs années aux douleurs d'une affection chronique,
qu'il supportait avec force d'âme, calme et laborieux jusqu'à sa dernière
heure, il mourut à Paris, le 16 avril 17S8.
Jaco ou le Perroquet cendré.
Cet oiseau apprend aisément à parler; il semble imiter de
préférence la voix des enfants, et recevoir d'eux plus facilement
1) C'est-à-dire quon ruine, que Von consume en dépenses. Ou dit figuré-
ment dans ce sens, ses valets le mangent.