Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
104
Jésuites. Ceux qui furent obligés de l'exiler, étaient saisis d'une secrète
admiration pour son talent. , Le poème de Ver-Vert, qui parut en 1734,
et dans lequel il faisait une peinture maligne des occupations et des ridicules
des nonnes ou uonnains, en tirant pour jamais son nom de l'oubli, lui!
attira de sérieux désagréments. Gresset était dans sa vingt-quatrième année,
lorsqu'il composa ce charmant ouvrage que J.-B. Rousseau nomma avec
raison un phénomène littéraire. On représenta de toutes les manières, sur ;
toile, en émail, sur porcelaine, en tapisserie, etc., les aventures du fameux ,
perroquet de Nevers. Mais cette époque de la gloire du jeune poète fut ;
aussi pour lui celle de la persécution; ses vers enchanteurs ne purent trouver ;
grâce devant la supérieure générale de la Visitation, qui ne pardonna pas .
à Gresset d'avoir fait rire le public aux dépens des religieuses. Sa comédie !
du Méchant, représentée le 15 avril 1747, obtint d'unanimes applaudisse«
ments, et mit le sceau à la réputation que ses premières productions lui j
avaient acquise; c'est la pièce dont on sait le plus de vers, et dont le plus ,
de traits sont devenus proverbes. '
L'éclatrmt succès du Méchant, comme peinture de mœurs, tit un moment i
de Gresset l'idole de Paris, et lui ouvrit les portes de l'Académie française j
en 1748. Le grand Frédéric 1), qui était au nombre de ses admirateurs, |
lui fit faire les offres les plus brillantes pour l'engager à venir se fixer à •
Berlin. Cependant le poète fêté, trop attaché à la Prance, ne put répondre :
aux bontés du monarque, et se borna à entretenir avec sa Majesté une cor- i
respondance soutenue. i
Gresset ne put jouir longtemps de l'accueil et des faveurs qu'il obtint '
de Louis XVI qui l'anoblit; car dans les premiers jours de juin 1777,
il fut surpris par quelques accès de fièvre; et, le 16 du même mois, il •
mourut à Amiens.
I
Préambule.
La richesse d'imagination et la verve de gaîté qui régnent dans Ver- Vert '
ou les aventures d'un perroquet, ont fait regarder ce charmant poème
comme un chef-d'œuvre de plaisanterie. Le héros est un oiseau, dévotement
élevé à Nevers, au confluent de la Nièvre et de la Loire, chez les Visi-
tandines 2). Les tilles de la Visitation ne pouvant se lasser d'écouter le :
babil continuel du pensionnaire, tout confit en dévotion, le choyaient, le ;
cajolaient, le traitaient en enfant gâté. Bientôt la renommée porta son i
nom jusque dans le monastère de Nantes : à l'instante prière des nonnes, t
Ce prince adressa une ode à Gresset, et Voltaire ne le nomma plus, |
dans quelques-unes de ses lettres, que le Prussien Gresset. !
2) Religieuses de la Visitation ou de Sainte-Marie; elles visitaient les f
pauvres, les malades, les délaissés; de là leur nom. ;
Sur la rive droite de la Loire, au confluent de l'Erdre et de la