Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
101
L'habitant de la ville, aimable et plein de grâce,
Introduit son ami. fait les honneurs, le place*);
Et puis pour le servir, sur le buffet trottant.
Apporte chaque mets, qu'il goûte en l'apportant.
Le campagnard, charmé de sa nouvelle aisance,
Ne songeait qu'au plaisir, et qu'à faire bombance;
Lorsqu'un grand bruit de porte épouvante nos rats:
Ils étaient au buffet; ils se jettent en bas,
Courent, mourant de peur, tout au tour de la salle;
Pas un troul de vingt 2) chats une bande infernale
Par de longs miaulements redouble leur effroi.
— „Oh! oh! ce n'est pas là ce qu'il me faut, à moi,"
(Dit le bon campagnard); „mon humble solitude
„Me garantit du bruit et'de l'inquiétude:
„Là, je n'ai rien à craindre; et si j'y mange peu,
„J'y mange en paix du moins, et j'y retourne... Adieu!''
«
Le Rat de ville et le Rat des champs
(Fable imitée de pope).
Un jour, si l'on en croit la fable, certain rat des champs
d'un naturel hospitalier reçut à sa table un rat de ville, ainsi
qu'un fermier reçoit son seigneur. En un mot, c'était un rat
frugal; mais il accueillait avcc joie un ami; il avait un bon
} cœur, savait vivre, et, dans l'occasion, faire les honneurs de
sa retraite, coûie que coûte *). Il servit à son convive du lard
i de bonne- mine, des plantes potagères, des fruits de toute
espèce, du fromage tel qu'on en fait en Hollande; notre nouvel
1) Rime qui n'est pas à imiter.
2) Exagération par trop outrée.
3) Mettre quelquefois une fable en prose et l'amplifier, c'est s'appliquer
à former son style, en évitant surtout les rimes.
Et non pas coûie qui coûte.