Boekgegevens
Titel: Nieuw leer- en vertaalboekje, ten gebruike bij het aanvankelijk onderwijs der Fransche taal
Auteur: Schifflin, Ph.; Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Dordrecht: H. Lagerweij, 1855
2e verm. dr.
Opmerking: 1e stukje
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: P.B. 475 : 2e dr.
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205452
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Nieuw leer- en vertaalboekje, ten gebruike bij het aanvankelijk onderwijs der Fransche taal
Vorige scan Volgende scanScanned page
— 69 —
nalatig, achteloos; le prochain, de naaste; le bienfait, de
weldaad; le fer, het ijzer.
Celui qui est avare, n'aime pas son prochain. Je n'ai
rien donné à cet homme, il n'est pas digne de mes bien-
faits. L'eau est toujours nécessaire aux hommes et aux
animaux, le vin n'est pas toujours nécessaire. Le pain est
mou. Le fer est dur. J'ai vu le fils du marchand riche
et celui du boulanger pauvre; l'un est coupable, l'autre
est innocent. Ma plume est bonne, celle de votre frère
est aussi bonne. Nos brebis sont blanches, celles de votre
mère sont noires. Ce héros est fameux. Ces jeunes hom-
mes étaient indignes de vos bienfaits, ils furent coupables
d'un grand crime. Les fils de mon oncle sont négligents,
ceux de mon voisin sont appliqués. Ces pains étaient mous.
Notre servante était négligente, elle avait cassé les bouteil-
les de ma mère et celles de mon frère. Mes canards et
ceux de mon voisin sont blancs, mais mes poules et celles
de ma voisine sont noires. Mes arbres sont grands, ceux
du jardinier sont petits. Le paysan a vendu ses boeufs et
ses veaux aux neveux du chapelier et à ceux du coutelier;
le prix de ces boeufs et de ces veaux était exorbitant. Ces
jeunes chevaux sont beaux. La mère sera contente de sa
fille innocente , mais elle sera mécontente de son fils coupable.
De broeder des koopmans is gierig, die des tuiniers is
niet gierig. Mijne eend is wit, en die mijns broeders is
zwart. De ftesschen mijner buurvrouw en die mijner moe-
der zijn wit. Deze helden zijn beroemd, liet ijzer is niet
week, en het brood is niet hard. De boer zal onschuldig
zijn; hij zal zijn waardig uwer weldaden. De broeders
van den hoedenmaker zijn arm, die des konings zijn rijk,
liet brood is altijd noodzakelijk voor den mensch. Uwe
pen is goed, maar die dezes jongens zijn slecht.
F.
40, Le prince, de vorst, prins; la princesse, de vorstin,
prinses; ignorant, onwetend; présomptueux, verwaand;
presque, bijna ; bas, laag; modéré, gematigd ; fragile.