Boekgegevens
Titel: Nieuw leer- en vertaalboekje, ten gebruike bij het aanvankelijk onderwijs der Fransche taal
Auteur: Schifflin, Ph.; Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Dordrecht: H. Lagerweij, 1855
2e verm. dr.
Opmerking: 1e stukje
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: P.B. 475 : 2e dr.
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205452
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Nieuw leer- en vertaalboekje, ten gebruike bij het aanvankelijk onderwijs der Fransche taal
Vorige scan Volgende scanScanned page
134
pourquoi ne le lui défendez-vous pas? Si vous lui aviez
écrit que vous étiez malade, pourquoi ne nous l'avouerait-il
pas? Si elles étaient malades, pourquoi ne vous l'avoue-
raient-elles pas? Auraient-elles honte d'être malades? 3Ies
frères désireraient que vous leur vendissiez ces chevaux que
vous trouvez trop ombrageux; pourquoi ne les leur vendez-
vous pas? Pourquoi veut-on éclairer notre ville au gaz?
Gij hebt mijnen inktkoker; geef hem mij terug. Waar-
om zoudt gij hem niet teruggeven? Die onderneming is
gevaarlijk; zult gij hem die voorstellen? Ik heb die vor-
ken gezien; zal hij ze u verkoopen? Neen, hij wil ze
ons niet verkoopen. De kinderen willen hout klieven; zult
gij het hun niet verbieden? Indien uw broeder geld had,
zou hij het ons leenen? Ik denk niet, dat hij het u lee-
nen zou (Imp, du Subj.); maar wanneer ik geld zal heb-
ben, is het tot aan) uwe dienst. Indien deze onder-
neming voordeelig is, waarom stelt gij ze mij niet voor?
Ik stel u haar niet voor, omdat ik denk, dat zij te ge-
vaarlijk is.
105. Sur moi, bij mij (in mijnen zak); ehez moi, bij my
(aan huis); juger de, oordeelen over.
Il est vrai que vous m'avez prêté le crayon; il n'est
pas vrai que vous me l'ayez vendu. Tu as souhaité que
je t'envoyasse mon canard, je te l'ai envoyé. Il a demande
notre agneau; est-il surpris que nous le lui ayons envoyé?
Où est le chapeau de paille de ma soeur? Je le lui ai
envoyé hier. Il est vrai qu'il a promis de nous vendre
son cheval, il n'est pas vrai pu'il nous l'ait déjà vendu.
Il a promis de vous vendre son cerf, êtes-vous étonné qu'il
nous l'ait vendu? Elle m'a promis de rendre ce service à
mes soeurs; êtes-vous étonné qu'elle le leur ait rendu? Vous
m'avez vendu votre encrier; vous ne me l'avez pas prêté.
Tu m'as prêté ton livre, je ne te l'ai pas rendu. Il m'a prié
de lui donner l'argent que j'avais sur moi; je ne le lui ai
pas donné. Elle t'a demandé le livre que tu avais chez toi,
lu ne le lui as pas donné. Si vous n'aviez pas eu votre
canif sur vous, vous ne nous l'auriez pas prêté. Vous ne