Boekgegevens
Titel: Nieuw leer- en vertaalboekje, ten gebruike bij het aanvankelijk onderwijs der Fransche taal
Auteur: Schifflin, Ph.; Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Dordrecht: H. Lagerweij, 1855
2e verm. dr.
Opmerking: 1e stukje
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: P.B. 475 : 2e dr.
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205452
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Nieuw leer- en vertaalboekje, ten gebruike bij het aanvankelijk onderwijs der Fransche taal
Vorige scan Volgende scanScanned page
— 129 —
Hebben ivij niet met u gesproken? Mijn vader zal mij van
zijne aankomst te Amsterdam verwittigen. De soldaten zul-
len u verdedigen, u, uwe vrouw en uwe kinderen. Deze
geneesheer is zeer bekwaam; ik zal hem raadplegen over
mijne ziekte. Mijn huis is te klein, ik zal het verkoopen.
De geneesheeren zullen ons niet genezen. De kooplieden
zijn niel onschuldig; de rcgters zullen hen nict verdedigen.
Men heeft ii de boeken gegeven, die gij verlangdet. Men
heeft ze mij niet gegeven; ook verlangde ik ze niet.
98. Hardi, sloul, koen; la hardiesse, de sloullieid, koen-
heid; ingénieux, zinrijk; protéger, beschermen, beschutten;
tourmenter, kwellen, plagen; abandonner, verlaten; la
lâcheté, de lafhartigheid.
Ces soldats ont montré beaucoup de hardiesse, est-il
étonnant que leur roi ne les abandonne pas dans le mal-
heur? Ces femmes sont ingénieuses à tourmenter leurs ser-
vantes, comment voulez-vous qu'on ne les méprise pas?
Me déclarera-t-il coupable d'avoir volé cette monlre d'ar-
gent? Tu as toujours montré dc la hardiesse, le déclare-
rions-nous coupable d'une lâcheté? Ce baron est ingénieux
à nous tourmenter, l'ainierions-nous? Cette femme esl trop
avare pour donner assez de pain à ses servantes, l'aimerions-
nous? INous l'avons trahi, ce bon roi; nous protégerait-il?
Vous avez toiijours rempli vos devoirs envers moi, vous
abandonnerais-je dans votre nïalheur? Vous avez méprisé
longtemps les comtes, les mé[)risez-vous encore? Ces filles
sont innocentes, jiourquoi voulez-vous les punir? Vous
m'avez toujours vu hardi, pourquoi no me déclarez-vous
pas innocent dc celte lâcheté? Tu as toujours été fidèle
à l'empereur, [lourquoi ne te protégerait-il pas? Ton jardin
esl trop petit, ne le vendras-tu pas? Votre maison n'est
pas Irés-belle, ne la vendriez-vous pas, si vous trouviez
quelqu'un qui l'achetât? Ces comtes nous onl rendu des
services importants, ne nous trotiveront-ils pas très-ingrats
d'avoir refusé de les défendre? Vous avez toujours montré
du courage, ne vous trouverons-nous pas courageux au-
jourd'hui? Ces brigands ont tué deux hommes, ne les