Boekgegevens
Titel: Nieuw leer- en vertaalboekje, ten gebruike bij het aanvankelijk onderwijs der Fransche taal
Auteur: Schifflin, Ph.; Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Dordrecht: H. Lagerweij, 1855
2e verm. dr.
Opmerking: 1e stukje
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: P.B. 475 : 2e dr.
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205452
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Nieuw leer- en vertaalboekje, ten gebruike bij het aanvankelijk onderwijs der Fransche taal
Vorige scan Volgende scanScanned page
— 114 —
iing opvatfe voor lieden, die zoo deugdzaam zijn. De
generaal redde de arme gevangenen, ofschoon hij hei bevel
ontvangen had allen ter dood te veroordeelen. liet plan
van het huis, dat ik bouwen wil, is zeer schoon. Yindt
gij niet, dat de teekenkunst even nuttig als aangenaam isF
Hij was de eenige^, die den verrader bemerkte.
84. Exiger, cischen, yorderen, rerlangcn; jeter, werpen;
opulent, rijk, prachlig, Bij de werkwoorden acheter, koo-
peo, payer, belalen en vendre, verkoopen, wordt het
Hollandsche woord voor in het Fransch niet uilgedrukt.
Je n'avais pas reçu la moindre nouvelle de la mort de
mon ami, quand noire frère Charles arriva. Les généraux
n'auraient pas reçu l'ordre de punir si sévèrement les
prisonniers, s'ils n'étaient pas coupables d'un grand crime.
Quand j'aurai reçu une leltre de mon frère, je proposerai
à mon ami d^acheler le jardin. Le jardinier aurait reçu
l'argent, s'il eût parlé à mon père. Voire mère aurait dû
savoir que je n'élais pas assez riche pour acheter une si
belle maison. Les généraux auraient dû savoir que leur
devoir exigeait (§. 81.) qu'ils obéissent à leur roi. Vous
auriez dû savoir qu'on a toujours tort d'acheter, lorsqu'on
n'a pas envie de payer. J'eusse élé très-heureux, si mon
père avait élé conlent de ma leltre. Combien avez-vous
payé ce livre? J'ai payé ce livre quatre florins. Combien
vendez-vous ce papier, monsieur? Je vends ce papier six
sous la main. Il élait impossible de jeler les yeux sur les
deux rivages, sans apercevoir des villes opulentes. Quand
nous eûmes reçu l'ordre d'avertir le général de l'arrivée
du roi, le marchand danois enlra dans la chambre. 11 est
vraisemblable qu'ils avaient dû de l'argent à l'ami de notre
frère. Est-il vraisemblable qu'ils aient reçu l'ordre de
punir l'innocence? 11 esl vrai que nous avons déjà reçu
l'argent, mais il n'est pas vrai que nous ayons reçu l'argent
à Paris, Combien avez-vous achelé ce canif, mon ami?
J'ai achelé ce canif trente sous. Il esl vrai que les enfants
ont reçu des livres pour leur récompense, mais il n'est pas
vrai que la baronne ait donné ces livres; elle esl trop avara
pour acheter tant de livres.