Boekgegevens
Titel: Nieuw leer- en vertaalboekje, ten gebruike bij het aanvankelijk onderwijs der Fransche taal
Auteur: Schifflin, Ph.; Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Dordrecht: H. Lagerweij, 1855
2e verm. dr.
Opmerking: 1e stukje
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: P.B. 475 : 2e dr.
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205452
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Nieuw leer- en vertaalboekje, ten gebruike bij het aanvankelijk onderwijs der Fransche taal
Vorige scan Volgende scanScanned page
— 113 —
Iken, Deeosch; ajouler, bijvoegen; un ordre, een bevel;
ie •prisonnier, de gevangene; le dessin, de leekening,
leekenkunst.
II était temps que nous reçussions les livres. Etait-il
naturel que ma soeur conçût de la haine pour mes amis?
Il serait à souhaiter que vous conçussiez le dessein de bâtir
une plus grande maison. C'était un malheur que tu con-
çusses le dessein d'établir ta demeure à Berlin. Il n'était
pas étonnant que nous conçussions de l'estime pour une
princesse si généreuse. Mon frère était le seul qui dût de
l'argent au marchand suédois. Le Danois était le seul qui
aperçût les vaisseau* suédois. Il n'était pas prouvé que
nous dussions de l'argent à notre jardinier. Il était naturel
que je conçusse de l'amour pour un homme si généreux.
11 ajouta qu'il n'était pas impossible qu'il reçût les livres.
Nous ajoutâmes qu'il était possible que vous dussiez beau-
coup d'argent aux marchands danois. Le dessin est aussi
utile qu'agréable. Cet homme a montré à mon frère plus
d'un dessin pour la maison qu'il veut bâtir. Il n'est pas
étonnant que votre amie ne conçoive pas, et qu'elle n'ait
jamais conçu ce que nous avons proposé. Il n'était pas
étonnant que nous eussions reçu l'ordre de proposer à la
comtesse d'acheter le palais, la maison et les deux jardins.
Le général délivra le pauvre homme, quoiqu'il eût reçu
l'ordre de punir sévèrement tous les prisonniers. Il est
étonnant qu'il ait reçu les livres, quoiqu'il ait refusé
d'acheter des livres. Mon dessin élait plus beau que le
vôtre.
Het voas lijd, dat gij de hoeken ontving t. Ik zou nooit
begrepen hebben, dat gij haat hadt opgevat tegen mijnen
vriend, indien ik uwen vader niet gesproken had. Het
zoude te wenschen zijn, dat die rijke princes het plan op-
vatte een paleis te bouwen. liet was een ongeluk, dat wij
het plan opvatteden een zoo groot huis te koopen. liet is
te verwonderen, dat gij uwe boeken ontvangen hebt. Ik
was de eenige, die geld schuldig was aan den Zweedschen
koopman. Het is niet bewezen, dat hij aan zoovele men-
sehen geld schuldig zij. Het is natuurlijk, dat men ach-