Boekgegevens
Titel: Nieuw leer- en vertaalboekje, ten gebruike bij het aanvankelijk onderwijs der Fransche taal
Auteur: Schifflin, Ph.; Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Dordrecht: H. Lagerweij, 1855
2e verm. dr.
Opmerking: 1e stukje
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: P.B. 475 : 2e dr.
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205452
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Nieuw leer- en vertaalboekje, ten gebruike bij het aanvankelijk onderwijs der Fransche taal
Vorige scan Volgende scanScanned page
lo;
ceux qui remplissent leurs devoirs. Bénissons le bon Dieu
de ses bienfaits! Envoyez ce panier de fruits au comte.
Le roi a puni sevérement ces detix criminels; il a con-
damné l'un à mort, et a banni l'autre de son royaume.
Je commençais à lire sur son visage qu'elle avait une trisle
nouvelle à rapporter. J'ai vu la comlesse, ainsi que la
baronne; elles sont cn bonne santé. J'avais lu sur ton
visage que les nouvelles étaient trisles. Remplis Ion panier
de bons fruits. Fournissez à mon pére de belles plumes
et de beaux cravons. Envo\ez au boulanger deux sacs de
farine. Le coutelier de Londres n'a pas fourni des cou-
teaux aussi Iranchants que celui de Paris. Les chapeliers
de Vienne ont fourni autant de bons chapeaux que ceux
de Londres. J^ai dans mon jardin des arbres qui produi-
sent de beaux fruits. On a envoyé vingt quintaux de café
à des marchands anglais. L''cmpereur bannirait cet homme,
s'il était coupable. Vous avez tort d'assurer que votre
médecin remplissait ses devoirs. Il est peu vraisemblable
qu'on guérisse votre père de sa maladie. Rapportez-moi le
livre que je donnai hier à votre fière. Que fournirez-vous
à mon frère? Je fournirai à voire frère deux beaux che-
vaux, mais qui sont un peu ombrageux. C'était le plus
fidèle ami que j'eusse choisi. C'était Thomme le plus
méchant que nous eussions vu. Qu'on punisse les coupa-
bles, mais qu'on récompense les innocents! J'ai vu vos
frères, ils sont tous en bonne santé. C'est le cordonnier
le plus habile que j'aie vu de ma vie.
God zal uive ondernemingen zegenen. Prijs God al de
dagm uws levens, o (6) mensehen! Wij begonnen op uw
gelaat te lezen, dat gij eene treurige tijding hragt. De
koning heeft dien grooten misdadiger uit het land verban-
nen-. Laat ons het verdriet uit onzen geest verbannen. Deze
boomen brengen schooner vruchten voort dan de uwen. Men
heeft tijding gekregen [— gehad) van de aankomst des le-
gers, Die tijding is waarschijnlijk, vriend! Mevrouw de
barones heeft twintig manden aardappelen gegeven aan de
armen onzer stad. Zij is de beste vriendin, die mijne zus-
ter heeft. Ik ben lang ziek geweest, maar ik hoop wel-
dra {te) genezen. Loof God voor zijne weldaden, mijn