Boekgegevens
Titel: Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Auteur: Oosterwijk Hulshoff, Willem van; Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1856
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 1045 E 54
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205022
Onderwerp: Theologie, godsdienstwetenschappen: godsdienstige opvoeding
Trefwoord: Jozef, Kinderverhalen (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Vorige scan Volgende scanScanned page
79
qui avait la coupe dans sou sac à blé. Pour vous
autres, ce, n'est pas votre faute qu'il soit voleur. Re-
tournez ensemble en paix chez votre vieux ])èi'e."
Cataut. — Ah! maintenant les frères sei'ont au
désespoir.
M. vermond. — Leur embarras fut extrême. Ce-
pendant Juda garda de tous le plus de calme. Il s'ap-
procha respectueusement du Seigneur d'Egypte et lui
demanda la permission de dire encore quelques mots.
Elle lui fut accordée, et alors il parla comme un
homme pieux, comme un frère qui chérissait Benja-
min , comme un honi;ête fils de Jacob et d'un ton tou-
chant. — » Quand nous fûmes ici pour la première
fois, Monseigneur!" dit-il, »vous nous prîtes pour des
espions, et vous nous mîtes ainsi dans le cas de vous
parler de notre père et de notre frère (jui était resté
dans notre ])ays. Vous avez alors voulu que nous le
cherchassions, et jusqu'à cette époque vous avez tenu
Siméon en cajitivité. Notre père le chérissait trop pour
pouvoir se séjwrer de son fils cadet: nous fîmes l'im-
possible. A la fin cependant la grande nécessité l'y a
forcé. Ce n'est qu'à /egret qu'il s'est séjsaré de son
favori ; que sera-ce donc, lorsque nous reviendrons cliez
lui, sans notre frère que voici. Le bon vieillard ne
saurait vivre sans ce fils-là, il va mourir de douleur !
Eu outre je suis son garant auprès de mon père. Tout
ce qri lui survient est pour mon compte. Mon père
serait fâché contre moi à juste titre, tant qu'il vivrait.
Retenez-moi donc, je vous en conjure,-; comme votre
esclave; mais laissez retourner le cfidet avec les autres