Boekgegevens
Titel: Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Auteur: Oosterwijk Hulshoff, Willem van; Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1856
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 1045 E 54
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205022
Onderwerp: Theologie, godsdienstwetenschappen: godsdienstige opvoeding
Trefwoord: Jozef, Kinderverhalen (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Vorige scan Volgende scanScanned page
coupable; mais ils craignaient néanmoins qu'ils ne dus-
sent tous devenir esclaves, et ils en furent profondé-
ment affligés. Vous pouvez vous imaginer que Benja-
min, sur lequel pesait une si grave accusation, fut
extrêmement confus et embarrassé; mais Juda ne fut
pas moins en peine, puisqu'il avait promis à son père
d'avoir soin de Benjamin et de le ramener chez lui.
Pensif et atterré il s'en retourna avec les autres à
l'hôtel de Joseph, et là ils se prosternèrent tous devant
le Seigneur d*Egyi)te.
Jean. — Ah! les bonnes gens! Je prends pitié de
leur peine ' Si Joseph reste encore si dur à leur
égard, je le prends en aversion.
M. vermond. — J'en serais fâché, Jean. Je l'aime
beaucoup, moi, parce que c'était un homme intelligent,
pieux, charitable, constant et actif. Aussi Taimeras-tu
bientôt de nouveau: car l'examen de ses frères va être
fini. Je vous répète aussi, mes enfants, que c'était
dans de bonnes intentions que Joseph agissait si sin-
gulièrement avec ses frères, et que ce n'était point'par
dépit de ce qu'ils l'avaient vendu. C'est ce qui est
assez évident, ce me semble, dfms l'affaire de la coupe;
car, dites-moi, lequel des frères mettait-il par là dans
le plus grand embarras; qui est-ce qu'il rendait le plus
honteux?
IIenki. — Mais c'était Benjamin qui fut ramené
comme un voleur.
M. VERMOND. — C'est juste î Et Benjamin fut le
seul qui n'avait aucune part aux injustices qu'ils-avaient
faites à Joseph.