Boekgegevens
Titel: Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Auteur: Oosterwijk Hulshoff, Willem van; Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1856
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 1045 E 54
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205022
Onderwerp: Theologie, godsdienstwetenschappen: godsdienstige opvoeding
Trefwoord: Jozef, Kinderverhalen (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Vorige scan Volgende scanScanned page
67
cela ne me regarde pas. Regardez cela comme une
bénédiction que Dieu vous accorde, et reprenez-le sans
vous en inquiéter. Vous ne venez ici que comme con-
vives de mon maître, voilà tout; soyez donc contents
et de bonne liumeur."
Les frères entrèrent avec hilarité; mais ils ne pou-
vaient néanmoins s'expliquer l'aventure de l'argent.
Corneille. — Et je ne comprends pas, moi, mon-
sieur, comment ce premier serviteur de Joseph pouvait
dire qu'il avait reçu et serré l'argent. Son maître
l'avait pourtant fait rendre et déposer dans les sacs.
M. vermond. — C'est vrai, Corneille, et c'est ce
que je vais t'expliquer. Joseph avait donné au servi-
teur autant de son propre argent à la place pour le
serrer dans le Trésor du Pharaon. Ce serviteur pouvait
donc dire: — »Je n'ai rien à exiger; j'ai mon argent."
Et si Joseph ne l'avait pas rendu pour le joindre à
l'argent du Pharaon, sais-tu ce qu'il aurait été?
Corneille. — Non, monsieur.
M. vermond. -- Il aurait été un voleur; il aurait
volé son roi. ^
Corneille. — Un vcleur! mais il ne prit pourtant
rien de l'argent du Pharaon; il ne fit que rendre aux
frères ce qu'ils avaient apporté eux-mêmes !
M. vermond. — Voyons: n'avait-il pas pris du blé
du Pharaon? Cela revient donc au même. Et lorsqu'on
ne donne pas aux autres ce qui leur revient, on vole
tout aussi bien que si on leur ôtait ce qu'ils possé-
daient déjà. Par exemple, si ton papa m'envoyait uns
pièce d'argent, pour te la donner et que je la misse