Boekgegevens
Titel: Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Auteur: Oosterwijk Hulshoff, Willem van; Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1856
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 1045 E 54
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205022
Onderwerp: Theologie, godsdienstwetenschappen: godsdienstige opvoeding
Trefwoord: Jozef, Kinderverhalen (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Vorige scan Volgende scanScanned page
65
M. vermond. — Sans doute! Mais le vieillard les
rassura un peu au moyen de bon conseil. — » Mes
fils," dit-il, "chargez-vous d'un présent pour ce grand
Seigneur! Donnez-lui quelque chose du crû de notre
pays, du meilleur et du plus délicieux qu'on puisse y
trouver. Puis vous rendrez l'argent trouvé, et vous pren-
drez d'autres espèces sur vous pour faire de nouvelles
acquisitions de blé. De cette manière je ne doute nul-
lement que vous ne contentiez cet Egyptien, et qu'il
ne vous laisse retourner avec Siméon vers votre père
qui languira après vous. Dieu le fasse ! sans cela je
serais tout-à-fait privé d'enfants et très-malheureux!"
Alors les frères se mirent à emballer ces présents
et prenant sur eux le double de la somme qu'il leur
fallait, ils entreprirent hardiment leur second voyage
d'Egypte, pendant que le père, fortement ému, les
suivait des yeux. Benjamin fut aussi du nombre; com-
bien de frères y avait-il donc, mes enfants, qui voya-
geaient ensemble?
Jean. — Eh bien ! la première fois ils étaient dix,
et maintenant Benjamin est le onzième.
îIenri. — Oh, oh! Pour le coup vous comptez
aussi Siméon, qui est prisonnier en Egypte !
Jean. — Ah oui ! je n'y songeais pas.
M. vermond. — Ce fut donc encore une société
de dix personnes. Sans le moindre accident ils arri-
vèrent de nouveau dans la ville à!On, dans la maison
où Joseph donnait audience aux personnes qui dési-
raient avoir du blé. C'était une maison difi"ércnte de
celle où il demeurait habituellement.