Boekgegevens
Titel: Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Auteur: Oosterwijk Hulshoff, Willem van; Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1856
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 1045 E 54
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205022
Onderwerp: Theologie, godsdienstwetenschappen: godsdienstige opvoeding
Trefwoord: Jozef, Kinderverhalen (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Vorige scan Volgende scanScanned page
63
car il soutient ne pas avoir dormi vers la fin, quoique
nous l'ayons vu tous.
PiEKBE. — Oui, c'est ce que je soutiens. M. Ver-
mond a fini en nous disant pourquoi Joseph avait fait
mettre l'argent dans les sacs à blé de ses frères.
Cataut. — Par exemple! M. Vermond n'a donc
pas raconté que chemin faisant ils trouvèrent cet ar-
gent , étant dans l'auberge ; qu'ils revinrent au pays de
Canaan et que Jacob ne voulut pas laisser partir son
fils Benjamin avec eux pour l'Egypte?
M. vermond. — Oui, Pierre. J'ai raconté encore
tout cela, en sorte que tu ne peux pas soutenir que
le sommeil ne t'a pas surpris ; mais je veux bien croire
que tu ne le savais pas toi-même: Aussi ai-je parlé
hier un peu trop longtemps. A présent j'espère vous
raconter des choses qui vous tiendront tous éveillés.
Après que la famille de Jacob eut mangé pendant
quelque temps de bon appétit du blé d'Egypte, dont on
avait fait de bon pain, on s'aperçut que les provisions
allaient s'épuiser. Le vieillard répétait déjà qu'il serait
nécessaire que ses fils allassent de nouveau en chercher.
Mais Juda lui dit, et avec raison : — » Notre père ne
se rappelle-t-il plus ce que nous lui avons raconté de ce
grand Seigneur en Egypte? Sans notre frère Benjamin
nous ne pouvons, nous n'osons paraître devant lui.
11 faut donc que Benjamin vienne avec nous, sans
quoi nous ne saurions entreprendre le voyage. Le vieux
Jacob fut embarrassé de plus en plus. — »Ah!" s'é-
cria-t-il, »que vous me causez d'inquiétudes! Pourquoi
fallait-il aussi raconter à ce Seigneur que vous avez