Boekgegevens
Titel: Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Auteur: Oosterwijk Hulshoff, Willem van; Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1856
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 1045 E 54
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205022
Onderwerp: Theologie, godsdienstwetenschappen: godsdienstige opvoeding
Trefwoord: Jozef, Kinderverhalen (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Vorige scan Volgende scanScanned page
58
pour leurs familles et revenir avec le cadet pour déli-
vrer leur frère captif.
Comprends-tu bien, Cataut, quel était proprement
en ceci le plan de Joseph, et ce qu'il voulait éprou-
ver ?
Cataut. — Pas trop bien, monsieur.
M. vermond. — Il voulait surtout s'instruire par
là si ses frères se chérissaient entre eux et s'ils étaient
iidèles les uns aux autres. Si l'un d'entre eux restait
en Egypte, Joseph pouvait voir si les autres se don-
neraient de la peine pour le ravoir, ou s'il leur était
indifférent de perdre ce frère ainsi qu'ils avaient perdu
Joseph. Revenaient-ils, dans ce cas il verrait aussi
son cher Benjamin, et alors il pourrait éprouver quels
étaient leurs sentiments touchant ce frère et à quel
point ils respectaient et chérissaient leur père, comme
vous l'entendrez par la suite. Le plan de Joseph
était donc très-bien imaginé. Les frères étaient ce-
pendant fort en peine à cause de l'inconvénient qui
leur arrivait, sans que ce fût leur faute. Ce revers
qu'ils n'av,lient point mérité et le caractère inexorable
du Seigneur d'Egypte rappelèrent aux frères un évé-
nement arrivé depuis longtemps. Ils se souvinrent de
la détresse et des vaines sollicitations de Joseph, lors-
que sans miséricorde ils l'avaient vendu. Ignorant
que le Seigneur d'Egypte entendît leur langue, l'un
dit à l'autre : « Vraiment, nous avons commis un
grand péché à l'égard de Joseph, notre innocent frère.
Nous vîmes ses angoisses; mais nous ne fîmes pas
attention à ses supplications. Maintenant nous éprou-