Boekgegevens
Titel: Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Auteur: Oosterwijk Hulshoff, Willem van; Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1856
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 1045 E 54
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205022
Onderwerp: Theologie, godsdienstwetenschappen: godsdienstige opvoeding
Trefwoord: Jozef, Kinderverhalen (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Vorige scan Volgende scanScanned page
47
fils en peu d'années. Il donna à l'aîné le nom de
Manassé et au cadet celui d'Ephraïm.
Déjà la première année a))rès que Joseph fut devenu
un grand seigneur, le blé croissait abondamment en
Egypte. Il en fut de même les six années suivantes,
précisément comme Joseph l'avait prédit. Pendant tout
ce temps, il prit aussi les arrangements nécessaires, eu
égard aux sept années stériles qui devaient suivre. Il
voyagea d'une ville à une autre. Il fit bâtir partout
de grandes maisons ou des greniers. Il acheta la cin-
quième partie de tout ce qui croissait, pendant ces
sept années, dans ce grand pays. C'est ce qu'il pou-
vait avoir alors pour peu d'argent, parce que les Egyp-
tiens en avaient de trop. Il fit entasser tout ce blé
dans de grands magasins. Dans chaque ville il fit con-
server une partie du crû des environs.
Jeannette. — Comment Joseph pouvait-il faire
cela, monsieur? Il ne pouvait pourtant se trouver
qu'à un endroit à la fois? ^
M. VERMOND. — Cela est vrai, Jeannette; mais
j'ai oublié de vous dire qu'il avait beaucoup de subal-
ternes à sa disposition, et qui travaillaient pour lui.
Il ne faisait autre chose que de s'assurer par ces pro-
pres yeux si l'on avait exécuté ses ordres.
Jeannette. — Mais les hommes ne lui demandaient-
ils pas ce qu'il allait faire de tout ce blé?
M. VERMOND. — C'est ce que j'ignore; mais ceux
qui n'avaient rien appris des songes du Pharaon et de
l'interprétation de ces songes, s'en seront étonnés sans
doute. Notre Joseph se disait cependant: »Quand ils