Boekgegevens
Titel: Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Auteur: Oosterwijk Hulshoff, Willem van; Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1856
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 1045 E 54
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205022
Onderwerp: Theologie, godsdienstwetenschappen: godsdienstige opvoeding
Trefwoord: Jozef, Kinderverhalen (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Vorige scan Volgende scanScanned page
24
Dieu lit réussir tout ce que Joseph devait faire pour
son maître. Il n'eut presque jamais de malheur. Au-
cun champ que Joseph labourait ne restait stérile.
Le nouvel esclave était donc bien profitable à Poti-
phar. Depuis la venue de Joseph tout allait mieux
qu'auparavant. On pouvait voir sans peine que Dieu
l'assistait en toute chose.
Potiphar ne tarda pas à s'en apercevoir et se dit : —
» Cet esclave me vaut plus que mes autres esclaves. Je
dois le traiter avec plus de douceur; je puis bien lui
confier des afiaires d'importance." Grâce à ses succès,
la situation de Joseph devint plus tolerable que celle
de ses camarades. Il était si assidu à sa besogne que
son maître le chargea enfin de la surintendance de tous
ses autres domestiques. Joseph exerçait une autorité
absolue sur les valets de la maison et sur les travail-
leurs à la campagne. Il servait aussi son maître avec
attachement et fidélité, rendant grâces à Dieu, qui le
bénissait si visiblement dans son infortune.
Tout ce dont Joseph avait soin, et ce qu'il gérait,
réussissait à merveille. Potiphar devint toujours plus
riche et plus fortuné. Il abandonna donc à Joseph
le soin de toutes ses affaires. 11 lui eu confiait l'ad-
ministration , et il ne s'occupait que de boire et
manger et de s'amuser. Ainsi pendant plusieurs années
Joseph fut assez heureux. Il oubliait presque qu'il
était esclave. Il oubliait presque tous les maux qu'il
avait soufierts.
Corneille. — Et resta-t-il dans la maison de Po-
tiphar pendant toute sa vie?