Boekgegevens
Titel: Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Auteur: Oosterwijk Hulshoff, Willem van; Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1856
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 1045 E 54
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205022
Onderwerp: Theologie, godsdienstwetenschappen: godsdienstige opvoeding
Trefwoord: Jozef, Kinderverhalen (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Vorige scan Volgende scanScanned page
mmsm
105
Jacques. — C'était bien honnête de la part de
Joseph, qu'il ne rougissait pas de son père et qu'il
n'était pas trop orgueilleux pour paraître avec lui
devant le Eoi.
M. vermond. — Sans doute, Jacques. Joseph se
fit honneur de reconnaître partout et en public le
vieux berger comme son bien-aimé père, ainsi qu'il
avait reconnu ses frères; aussi aimait-il à paraître avec
eux en public. C'est ainsi que doivent agir tous ceux
qui sont plus puissants et plus riches que leurs parents
ou que leurs frères et sœurs. Mais sous ce rapport les
hommes ne font pas toujours leur devoir. Le fils d'un
simple bourgeois, qui devient tout à coup un grand
seigneur, oublie souvent ses honnêtes parents et ses
amis. Il feint d'ignorer qu'ils sont en effet ses pa-
rents; il n'aime pas à en parler; il redoute d'être vu
avec eux en public. Ils ont l'air trop bourgeois; leur
habillement et leurs manières sont trop peu à la mode,
pour qu'il veuille les produire et rappeler par là aux
hommes ce qu'il était auparavant. et ce qu'il aurait pu
devenir ou rester. S'il distribue à ses parents une
petite partie de ses richesses, comme son devoir l'exige,
il le fait souvent d'un air hautain pour se débarrasser
d'eux, ou pour empêcher les mauvaises langues de
médire de lui. Que vous semble-t-il, mes enfants, cela
n'est-il pas vilain et fort méchant?
Corneille. — Eh oui ! Je n'aime pas les hommes
de cette trempe. Eh bien, si jamais je deviens très-
riche, je me garderai de cet opprobre!
M. vermond. — Dans ce cas, Corneille, je verrai
5**