Boekgegevens
Titel: Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Auteur: Oosterwijk Hulshoff, Willem van; Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1856
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 1045 E 54
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205022
Onderwerp: Theologie, godsdienstwetenschappen: godsdienstige opvoeding
Trefwoord: Jozef, Kinderverhalen (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Les aventures de Joseph: récit biblique pour les enfants
Vorige scan Volgende scanScanned page
102
et .que la première émotion fut calmée, il dit au vieux
Jacob et à ses frères: — »Restez encore un peu ici
pour vous délasser de vos fatigues; je vais av(!rtir en
attendant le Roi que toute ma famille vient d'arriver
de Canaiin,'ainsi qu'il me l'a accordé. Je raconterai,
mes frères, que vous êtes tous bergers et que vous
avez amené votre bétail. Lors donc que le Roi vou-
drait vous parler lui-même, vous lui direz aussi : Nous
avons toujours eu soin du bétail, ainsi que nos ancê-
tres ; nous ne nous entendons qu'à l'élève des besti-
aux. — Si vous parlez de cette manière, le Pharaon
vous permettra sans doute d'habiter ce beau pays, et
c'est ce qui vous conviendrait fort bien à vous et à
vos troupeaux; ainsi vous lui demanderez cette faveur
sans vous en dédire."
Henri. — Fallait-il pour cet effet s'adresser au
Roi, monsieur ? — Joseph était pourtant le Régent
d'Egypte; il pouvait assigner à ses amis une demeure
comme bon lui semblait.
M. vermond. — Je pense que oui, Henri, pour peu
que ce ne fût pas au préjudice d'autres habitants qui
y avaient demeuré auparavant. Or, comme le pays de
Gessen n'appartenait, comme qui dirait, à personne,
et qu'il était presque inhabité, il aurait pu y établir
sa famille, sans que le Pharaon en eût été fort mé-
content. Mais Joseph était circonspect et très-intelli-
gent. Il voulait éviter jusqu'aux apparences d'intérêt
propre. C'est pourquoi il n'accorda rien à ses parents
sans l'approbation du Roi. Son pouvoir aussi ne le
rendait pas orgueilleux. Il ne se dissimulait pas qu'il