Boekgegevens
Titel: Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meyer, 1868
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 680 H 4
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_204926
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Synoniemen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Vorige scan Volgende scanScanned page
48
son, on met de même au commencement du second: Be^
même que le feu éprouve l'or, de même Vadversité éprouve
Vliomme courageux.
96. demeurer, rester.
On demeure dans un droit, quand on est libre de bouger t
de là; on y reste quand il y a une nécessité indispensable
de ne pas s'éloigner. De plus demeurer ne présente que
l'idée générale de ne pas quitter le lieu où l'on est ; rester a
de plus une idée accessoire de laisser aller les autres.
Eu demeurer là signifie : ne pas donner suite à une affaire :
Baffaire n'en demeurera pas là. En demeurer là
travail, d'un discours, d'une lecture.
Demeurer en beau chemin: ne point faire de progrès:;
Vous êtes déjà capitaine ; il ne faut pas demeurer en si beau
chemin.
Etre en demeure ou être en reste signifie : devoir encore
quelque chose à quelqu'un : Je suis encore en demeure envers
vous, en reste avec vous des bons offices que vous m'avez
rendus. Il ne voulut pas demeurer en reste de générosité.
A demeure se dit de ce qui ne doit pas être déplacé:
Boser un chassis, un vitrage à demeure. Semer à demeure,
semer dans un lieu où la plante ne doit pas être transplantée: ;
On a semé à demeure le persil, le cerfeuil.
Demeurer sur son appétit signifie ne pas aller au delà
de ses désirs.
U y est de^neuré ou resté pour les gages se dit de quel-
qu'un qui a été tué ou pris dans un combat d'où les autres
se sont sauvés. Cette ' même locution peut se dire d'une
chose qu'on a perdue quelque part. J'eus peine à me tirer
de cette foide; mon chapeau y demeura pour les gages.