Boekgegevens
Titel: Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meyer, 1868
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 680 H 4
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_204926
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Synoniemen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Vorige scan Volgende scanScanned page
44
confiance dont il jouissait. Le verbe décrier s'emploie quel-
quefois avec le pronom personnel: Cet homme s'est décrié
lui-même.
Ces deux verbes ont aussi pour complément direct un
nom de choses: Voilà ce qui a décrédité ces doctrines. Une
conduite décriée. Cest un ouvrage qu'on a fort décrié.
Dans le sens propre, décrier se dit de la suppression ou
de la réduction d'une monnaie : On a décrié telle sorte de
monnaie; et quelquefois de la défense d'un gouvernement
d'importer ou de vendre certaines marchandises : Tar le sys-
tème continental les marchandises anglaises furent décriées.
90. DEFAITE, DÉIIOUTE.
Ces mots désignent la perte d'une bataille, faite par une
armée, avec cette différence que déroute ajoute à défaite,
et se dit d' une armée qui fuit en désordre et qui est tota-
lement dissipée.
Déroute signifie encore le renversement total des affaires
d'un négociant: Ce négociant, depuis sa déroute, n'a pu
trouver aucun crédit.
Je l'ai mis en déroute dans notre dispute signifie: je l'ai
mis hors d'état de répondre.
Défaite se dit aussi du débit des marchandises : Ces draps
sont de bonne, de mauvaise défaite.
Défaite signifie encore : une excuse artificieuse, un prétexte:
n a toujours ses défaites prêtes. Cest une défaite.
91. DÉPKNDU, PROHIBÉ.
Ces deux mots signifient en général une chose qu'il n'est
pas permis de faire, en conséquence d'uu ordre ou d'une
loi. Ils diffèrent en ce que prohibé ne se dit guère que des