Boekgegevens
Titel: Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meyer, 1868
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 680 H 4
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_204926
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Synoniemen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Vorige scan Volgende scanScanned page
41
ment encore: haridelle, ne présente que l'idée d'un cheval
vieux,, maigre et usé ou d'une nature chétive.
Cest son cheval de bataille se dit familièrement de la
chose dont quelqu'un s'appuie le plus fortement: Cet argu-
ment est son cheval de bataille.
Il est bon cheval de trompette se dit d'un homme qui ne
s'effraye pas de menaces.
Monter sur ses grands chevaux signifie figurément : mettre
de la fierté dans ses paroles.
Etre à cheval se dit par extension de celui qui est monté
sur quelque autre animal qu'un cheval, ou de celui qui se
tient jambe deçà, jambe delà sur une poutre, un mur etc.:
Il était à cheval sur le haut du mur. Cet enfant était à
cheval sur le genou de son père. En se dernier sens on dit
aussi être ou se mettre à califourchon sur un banc, sur un
bâton.
85. coutume , habitude.
Ce qui est une coutume nous est devenu familier; ce qui
est une habitude nous est devenu facile.
Un ouvrage auquel on est accoutumé coûte moins de
peine; ce qui est tourné en habitude se fait presque naturel-
lement et quelquefois involontairement.
86. craindre, appréhender, redouter, avoir peur.
On craint par un mouvement d'aversion pour le mal, dans
l'idée qu'il peut arriver. On appréhende par un mouvement
de désir pour le bien, dans l'idée qu'il peut manquer. On
redoute par un sentiment d'estime pour l'adversaire, dans
l'idée qu'il est supérieur. On a peur par un faible d'esprit
pour le soin de sa conservation, dans l'idée qu'il y a du
danger.