Boekgegevens
Titel: Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meyer, 1868
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 680 H 4
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_204926
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Synoniemen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Vorige scan Volgende scanScanned page
31
témoigner mon amitié. Rompre Vimpétuonté des vagues, l'ar-
rêter. Rompre le pain, rompre la conversation, rompre
le silence.
58. CERTAIN, SÛR,
Certain se dit de choses que l'on peut assurer; sûr se dit
des choses ou des personnes sur lesquelles on peut compter.
On dit un ami sûr, et non pas un ami certain. Certain
ne se dit que de choses, à moins qu'il ne soit question de
la personne qui a la certitude /e suis certain de ce fait.
En matière de science, certain se dit plutôt que sûr: Les
propositions de géométrie sont certaines- i
58*. caution, Garant, repôndant.
La caution s'engage pour des intérêts ou sous des)peines
pécuniaires"; le garant pour des possessions; le répondant
pour des dommages. Le premier s'engage à payer, le second
à poursuivre, le troisième à dédommager. Celui-là engage
sa fortune et sa personne ; celui-ci, ses soins et ses facultés ;
le dernier, sa foi et ses biens.
La caution donne un second débiteur; le ^arcfw^ un défen-
seur, le répondant un recours. Le premier prend la même
charge que son cautionné, il le représente; le second prend
fait et cause pour lacquéreur, il se fait fort contre tout
opposant; le dernier prend sur lui la peine ou le dommage
pécuniaire de son client, il supplée à son impuissance.
Hors des matières de droit et de justice, dans le discours
ordinaire, on se sert des moi^ caution garant, très peu de
celui de répondant. (roubaud).
On dit figurément et proverbialement: Il est sujet à cau-
tion, c'est-à-dire, c'est un homme auquel il ne faut pas trop
se fier. Cette histoire est sujette à caution, elle est douteuse.