Boekgegevens
Titel: Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meyer, 1868
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 680 H 4
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_204926
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Synoniemen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Vorige scan Volgende scanScanned page
220
faite de sa direction : Se baigner dans la rivière. La rivière
esl toute couverte de bateaux.
428. FRÉQUENTER, HANTER.
Fréquenter suppose un concours, une affluence de monde
qui va fréquemment dans un lieu. Quand on dit qu'une
fréquente la bonne, la mauvaise compagnie, qu'elle
fréquente les spectacles, les églises, on suppose que la meme
action est faite par d'autres personnes. C'est ainsi qu'on
parle d'un marché, d'un chemin, d'un spectacle fréquenté.
Lorsque je fréquente quelqu'un, je le vois souvent; mais je
ne suis pas le seul qui le voie souvent.
Hanter, au contraire, ne suppose pas ce concours, cette
affluence; c'est l'habitude d'une fréquentation familière, qu'on
nommait anciennement hantise. Cette familiarité influe sur
les mœurs, sur la conduite, sur la réputation. Quand on
dit qu'une personne hante la bonne, la mauvaise compagnie,
on veut insinuer par là que cette personne contracte la
manière de penser, de parler, de vivre de cette compagnie.
Voilà ce qui est désigné par le proverbe : Bis-rnoi qui tu
hantes, je te dirai qui tu es.
Les verbes fréquenter et hanter se prennent quelquefois
neutralement: Tt est défendu de fréquenter avec ces gens
là. Hanter chez quelqu'un. Hanter en de mauvais lieux.
Ordinairement le verbe hanter se prend en mauvaise part.
429. FROID, FROIDURE, FROIDEUR.
On dit le froid pour désigner l'absence de chaleur, ou le
sentiment qui fait éprouver cette absence. — La froideur^
c'est la qualité de ce qui est froid, le degré de la tempé-
rature qui produit cette qualité dans un corps: La froideur