Boekgegevens
Titel: Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meyer, 1868
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 680 H 4
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_204926
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Synoniemen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Vorige scan Volgende scanScanned page
207
conspiration ne se prend pas toujours en mauvaise part : on
peut conspirer pour ou contre quelqu'un. La conspiration
peut tendre au bonheur ou au malheur d'une personne.
La conjuration est une liaison ressen'ée par les engage-
ments les plus forts, ayant pour objet d'opérer un grand
changement, une révolution d'état ou dans un état. Elle
exige une foule de personnes nécessaires à de grandes et
périlleuses entreprises.
Le complot mène à la conspiration, la conspiration à la
conjuration, la conjuration à la révolte.
399. CONCIUÉUIR, VAINCRE.
Conquérir se dit de villes, de pays, de provinces, et si-
gnifie : acquérir par les armes. Il s'emploie aussi quelquefois
au figuré dans un sens moral : Far ce noble désintéressement
il a conquis leur estime, — On n'emploie ce verbe qu'à
l'infinitif, aux temps composés et au passe indéfini. Dans
les autres temps de ce verbe on dit : faire la conquête de.
Vaincre se dit d'un combat contre un ennemi qu'on at-
taque, et signifie: remporter des avantages sur lui. On dit
donc: des ennemis, un peuple, une nation , un géné-
ral, une armée. Au figuré on le dit des passions qu'on
surmonte: Le toutes les passiom Vavarice est la plus dif-
ficile à vaincre,
400. CORSAIRE, PIRATE, FORBAN.
Au XYIIme siècle, parmi les nations maritimes qui se
faisaient la guerre, des particuliers avaient l'autorisation du
gouvernement d'armer en course des bâtiments, pour capturer
les navires marchands de l'ennemi. On nommait ces bâti-
ments des corsaires. Aussi le commandant d'un tel bâtiment