Boekgegevens
Titel: Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meyer, 1868
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 680 H 4
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_204926
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Synoniemen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Vorige scan Volgende scanScanned page
205
Souvent les circonstances changent la nature des choses. Je
prendrai les mesures qu'exige la circonstance.
Une conjoncture est une rencontre de circonstances, la
disposition où se trouvent diverses choses en même temps :
Se trouver dans des conjonctures difficiles. Cet homme sut
profiter de la conjoncture.
La circonstance fait donc une partie du fait; lorsqu'un
rôte, on éloigne une particularité de l'action. La conjonc-
ture, au contraire, est étrangère à l'action; elle n'a de
commun avec l'action que la simultanéité. — Lorsqu'un
voleur fait un vol avec effraction, l'effraction est une cir-
constance très aggravante ; mais lorsque le voleur a été
empêché dans son dessein par la venue de personnes à qui
il ne s'attendait pas, c'est une conjoncture heureuse.
396. colère, courroux, emportement.
La colère est un mouvement désordonné de Tâme, par
lequel l'homme est excité contre ce qui le blesse. Lorsque
cette passion marque en même temps la hauteur et la fierté,
lorsqu'elle excite quelqu'un qui fait valoir sa supériorité,
elle se nomme courroux. L'emportement est un mouvement
de colère qui fait beaucoup de bruit, mais qui passe
promptement.
Le mot courroux s'emploie surtout en poésie et dans
le style soutenu, tant de personnes que de choses, et
dans le dernier cas, de la mer agitée par la tourmente :
Irriter, provoquer le courroux de quelqu'un. Le courroux
de la mer, des vents mutinés. La montagne en courroux vo*
missait des flammes. Aussi si sert-on du mot courroux en
parlant de quelques animaux nobles et féroces : Le courrotix
du lion, du tatireau, de l'éléphant.
Yvi W'Vvi UA vx ; W ft.»