Boekgegevens
Titel: Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meyer, 1868
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 680 H 4
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_204926
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Synoniemen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Vorige scan Volgende scanScanned page
68
au ligure d'un manque de clarté dans les idées : Son discours
est plein d'obscurité, d'obscurités.
Le mot nuit s'emploie aussi figurément, quand on dit:
La nuit des temps, les temps reculés dont les traditions sont
effacées ; la nuit de Vignorance, les époques où l'on était
privé de connaissances.
Le mot nuit donne encore à quelques locutions une accep-
tion toute particulière: Se mettre à la nuit, se laisser sur-
prendre par la nuit, avant qu'on soit arrivé au lieu de sa
destination : Ne partez pas, vous vous mettriez à la nuit. —
Passer la nuit, veiller hors de son lit: Il a passé la nuit
auprès du malade. — Nuit blanche, nuit qu'on passe sans
dormir. — La nuit du tombeau, poétiquement: la mort, —
Ce^ malade ne passera pas la nuit, il mourra dans la nuit.
De nuit et nuitamment signifient : pendant la nuit, mais
le dernier ne se dit guère quen parlant d'un vol ou de
quelque mauvais dessein fait pendant la nuit.
334. TÊTE, CHEF.
Ces deux mots sont usités dans le sens figuré, avec cette
diflérence que le mot tête convient mieux lorsqu'il est ques-
tion de place ou d'arrangement, et que le mot s'emploie
très proprement lorsqu'il s'agit d'ordre ou de subordina-
tion.
On dit: la tête d'un bataillon, d'un bâtiment; le chef
d'une entreprise, d'un parti. On dit aussi: être à la tête
d'une armée, et commander en chef.
Il sied bien au chef de marcher à la tête d'une armée.
(GIR AKD) .
Comme la tête est au propre le siège du cerveau, ce mot
s'emploie souvent avec une certaine analogie, par manière